Les tisanes les plus demandées et des astuces pour bien les préparer

©DR

Que l’on cherche à soulager sa gorge ou son estomac, à perdre quelques kilos ou à mieux dormir, il existe des mélanges d’herbes pour tous. Les jeunes générations s’y mettent aussi !

Rien de tel qu’une bonne tisane fumante au retour d’une promenade revigorante qui met le rouge aux joues. Cette thérapie douce, qui nous permet à la fois de bénéficier des vertus des plantes et d’amener du liquide nécessaire à notre organisme existe depuis l’Egypte antique.

Aujourd’hui, l’herboristerie connaît un nouvel essor auprès de la jeune génération. Les cours théoriques et sur le terrain se multiplient et nombreux sont ceux qui se lancent dans la fabrication de macérats, hydrolats et autres mélanges de plantes. Les tisanes, elles, n’ont jamais cessé de séduire un public essentiellement féminin. « Et depuis la pandémie, j’ai encore vu mes ventes augmenter, se réjouit Rino Cassano, droguiste et patron passionné de la boutique L’Herboriste à Lausanne depuis plus de vingt ans. »

Trois préparations différentes

Mais qu’entend-on réellement par tisane ? Il existe en fait trois préparations différentes. Dans les trois cas, on utilise environ une cuillère à soupe de plantes pour un litre d’eau. Tout d’abord l’infusion avec les feuilles et les parties les plus tendres de la plante. On verse de l’eau bouillie sur les plantes séchées. On laisse infuser une dizaine de minutes, on filtre puis on consomme chaud ou froid. Il y a ensuite la décoction pour les parties plus dures comme les racines et les écorces. C’est comme pour l’infusion, sauf qu’on met les plantes dans l’eau froide et on les porte à ébullition. Enfin la macération : on met la plante dans l’eau froide le soir et on laisse macérer toute la nuit avant de filtrer. « Dans tous les cas, il faut s’assurer que les plantes aient assez de place et boire la tisane dans la journée », précise Rino Cassano. Pour filtrer, on choisit plutôt une passoire ou un grand sachet en tissu ou en papier.

Au moment du choix de ses plantes, il vaut mieux s’adresser à un professionnel. « C’est toujours un peu risqué d’aller seul ramasser des plantes, avertit le passionné. Il existe des mélanges prêts qui sont très bons et efficaces, mais le sur mesure reste le top. Avant, je préparais des sachets à l’avance, maintenant je procède à la commande. »

A l’Herboriste, les tisanes se vendent aussi bien en été qu’en hiver. « Les plantes les plus demandées restent la camomille pour les crampes d’estomac, la verveine pour le plaisir, le thym pour les bronches, la sauge pour la gorge. Ces deux dernières sont plus demandées à la saison froide, de même que l’échinacée pour booster le système immunitaire. On vend aussi plusieurs sortes différentes de tisanes plaisir. Certaines épicées, avec de la cannelle, de la réglisse, du gingembre, de la cardamome, par exemple, ou qui rappellent l’été avec des écorces d’orange et de citron. »

 

A lire aussiLes plantes, nos alliées contre l’infection

 

Le top des ventes des tisanes 

Les tisanes les plus demandées et les plantes qui les composent

Anxiété/sommeil : mélisse, passiflore, fleurs d’oranger, lavande, valériane

Digestion/foie/détoxe : artichaut, pissenlit, fumeterre, chardon marie, romarin

Système immunitaire : echinacée, thym

Gorge/toux : sauge (gargarismes), thym (toux sèche) primevère et plantain (toux grasse), mauve fleurs (toux sèche) 

Plaisir : verveine, menthe, citronnelle.

Jenny Marchand

0 Commentaire

Pour commenter