La rentrée BD tape dur

©DR

Un légionnaire retraité qui reprend du service, une croisade maudite et des récits inspirés de la Seconde Guerre mondiale, notre sélection choc. 

Monsieur Vadim, supplément frites et sulfateuse, Editions Bamboo, Grand Angle

Il y a retraité et retraité. Dans le cas de Monsieur Vadim – qui n’a pas trop d’allure a priori – mieux vaut ne pas l’énerver. On l’a vu dans le premier tome, le gaillard est un ancien légionnaire. Et comme il se retrouve sans pension, le voilà bien obligé de reprendre les armes malgré son arthrose pour le compte d’un caïd belge désireux de conquérir la French Riviera. Évidemment, cela ne va pas se faire sans mal et, surtout, sans une bonne dose d’humour. Un album sympa et jubilatoire qu’on vous recommande.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux passantes dans la nuit, Anna, Editions Bamboo, Grand Angle

Deuxième tome et fin de cette histoire plutôt classe au niveau du dessin pour une intrigue qui met en scène deux jeunes femmes traversant Paris la nuit sous l’occupation. A la base tout oppose Annette qui sort de prison pour avoir refusé de dénoncer son fiancé, un sale type. Magicienne, Anna vient, elle d’être virée de son cabaret. Au cours de leur très longue « promenade » nocturne et des épreuves, les deux femmes vont finir par se rapprocher. A noter que l’un des deux scénaristes n’est autre que le réalisateur de cinéma, Patrice Leconte.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madeleine, résistante, La rose dégoupillée, Editions Aire libre, Dupuis

Encore la Seconde Guerre mondiale avec cette fois l’adaptation d’une histoire vraie, celle de Madeleine. Dans ce premier tome, on découvre ses premiers contacts avec l’occupant, avec la résistance, le tout dans des couleurs bleu-gris. Avouons-le, un petit air de déjà vu au niveau de l’histoire. Sans doute la raison qui fait qu’il faut se donner un peu de temps pour entrer dedans. Mais peu à peu, le charme opère et le voyage avec Madeleine est prenant. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Croix sanglante, Terre Sainte, tome 2, Editions Delcourt

Des cadrages très efficaces, des hommes qui s’affrontent, des épées qui tranchent, cet album porte bien son titre. Faut dire que l’époque ne prêtait pas à la rigolade. Manipulée par le Doge de Venise, la quatrième croisade a été un échec de bout en bout. Au lieu de la Terre Sainte, les chrétiens vont se retrouver à assiéger Zara, cité…chrétienne avant de poursuivre l’infamie en s’en prenant à Byzance. Une drôle de page d’histoire. Edifiant.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Barbe-rouge, Les chiens de mer, Editions Dargaud

La vieille fripouille est toujours là, bien là. Pas mal pour un pirate, pardon désormais corsaire, apparu pour la première fois en 1959! Les auteurs, eux, ont changé, mais l’ambiance dans les Caraïbes reste la même, avec bien sûr ce petit parfum de nostalgie qui ravira les plus anciens lecteurs de BD. La capacité de Barbe-rouge à se faire des ennemis est aussi à l’identique, on ne se refait pas. N’en demeure pas moins pas que la multiplicité des partis en présence rend l’intrigue un peu touffue.  

 

 

J.-M.R.

 

 

 

 

 

0 Commentaire

Pour commenter