publicité
Société

Ils ont tout plaqué pour devenir apiculteurs

Nicolas Verdan, Journaliste - sam. 01/06/2024 - 14:10
Patron de bar, gérant de fitness ou contrôleur Billag, ils ont tourné le dos à leur carrière pour se consacrer à l’apiculture. Une reconversion nécessitant force de caractère et courage. Reportage.
apiculture abeilles nature environnement animaux carrière reconversion Suisse romande
Vassia Quiquerez devant son rucher de Bardonnex (GE), dernier pavillon de ce type à Genève. Il date de 1932. © Yves Leresche

Ils avaient un autre métier. Aujourd’hui, ils sont apiculteurs. Tout sauf banale, la reconversion aux abeilles ne se fait pas d’un coup de cuillère à pot de miel. Pour y parvenir, il ne suffit pas d’enfiler une combinaison d’un blanc immaculé et de poser devant une ruche installée sur le pick-up d’une vieille Land Rover comme David Beckham. Sur son compte Instagram, en août 2022, l’ancien footballeur professionnel a amusé la galerie en faisant part de sa nouvelle occupation: «What a buzzzzzz! (NDLR Quel pied!) Qui aurait pensé que la récolte du miel deviendrait mon activité préférée?»

Plus près de nous, le cinéaste vaudois multirécompensé Fernand Melgar a lâché sa caméra et tourné le dos à son milieu culturel pour se vouer à l’apiculture, afin de «sensibiliser la jeune génération à la défense de l’environnement et de la biodiversité». 

publicité

La suite est réservée à nos abonné·e·s

Découvrez nos offres d’abonnement

En lecture
Ils ont tout plaqué pour devenir apiculteurs
publicité