Tous les chemins mènent à Romont, ville d’art et d’histoire

Dans un magnifique écrin de nature, la cité moyenâgeuse sait faire apprécier ses atours. © Nicolas Geinoz

Etape sur le célébrissime itinéraire qui conduit à Saint-Jacques comme sur la Route du Cœur, cette cité médiévale est avant tout connue pour ses vitraux et son musée, unique en Suisse. Escale.

Cette petite bourgade fribourgeoise d’un peu plus de 5000 habitants, sur la ligne de chemin de fer et la route Lausanne-Fribourg, mérite vraiment qu’on s’y attarde, qu’on prenne le temps de la découvrir. Entre lacs et montagnes, on aperçoit d’abord sa charmante silhouette, qui épouse les rondeurs de la colline sur laquelle elle a pris place au Xe siècle et qui voit ses bâtiments historiques découper l’horizon. Il est vrai que ses environs sont déjà tout un programme : la forêt de Boulogne, avec son aire de sports et de loisirs, la petite ville médiévale de Rue, les multiples fermes, les possibilités de randonnées dans une nature préservée, que ce soit à pied, à vélo ou en VTT, ou encore le sentier du vitrail.  

 

Le décor, ô combien pittoresque, est planté. Entrons maintenant dans cette ville moyenâgeuse d’art et d’histoire qui, afin de mieux nous faire connaître son passé et son présent, propose un circuit historique (1,5 kilomètre, environ une heure) constitué de quelques questions ludiques — brochure disponible à l’Office du tourisme et au Vitromusée. Cette cité compte évidemment, comme il se doit, un imposant château. On y trouve également une collégiale gothique, ornée de vitraux du XVe au XXe siècle, de stalles et de sculptures, des tours et des remparts, des rues commerçantes où ont pris place des restaurants et des artisans. Juste en dehors de ses murs se trouve aussi l’abbaye cistercienne de la Fille-Dieu, qui abrite des vitraux de Brian Clarke. 

 

Capitale du vitrail 

Les vitraux font en effet la fierté de Romont et de ses alentours, qui se veulent Pays du vitrail! Le château abrite ainsi le Vitromusée, Musée suisse du vitrail et des arts du verre. Il fait étalage d’une splendide collection du Moyen Âge à nos jours ainsi que de peintures sous verre. Entre expositions temporaires, atelier de verrier et espace destiné aux enfants, chacun trouvera l’approche qui lui convient, afin de profiter pleinement de cette lumière qui joue avec la transparence et les reflets du verre pour mettre couleurs et motifs en valeur. Un univers magique et hors du temps, à l’image même de Romont. 

 

A la croisée des chemins

Romont est également située à la croisée des chemins … A commencer par celui, ô combien célèbre, de Saint-Jacques. Depuis de nombreux siècles, les pèlerins d’Europe centrale et orientale transitent par ici avant de rallier Compostelle, en Espagne, près de 2000 kilomètres plus à l’ouest. 

 

Romont est aussi une ville relais sur la Route du Cœur, imaginée pour les cyclistes. L’une des deux étapes qui la concerne quitte Lausanne. Un itinéraire de 50 kilomètres, soit quatre ou cinq heures — alors que, dans le sens inverse, on gagne une heure. On passe d’abord par les vignes de Lavaux, site des rives du Léman classé au patrimoine mondial de l’Unesco. C’est ensuite l’occasion de s’immerger totalement dans la campagne, avec vue sur les Alpes fribourgeoises, de passer par Rue, qui détient le titre de plus petite ville d’Europe, avant d’arriver, donc, à Romont. La seconde étape quitte cette cité, pour mener vers les maisons séculaires ornées d’arcades et le château de Laupen (BE) avec, en route, une très belle vue sur le majestueux Mont-Blanc. Vous n’êtes pas un grand amateur d’efforts à vélo ? Qu’à cela ne tienne, optez pour la version assistée d’un petit moteur. Des petites reines électriques permettent à tout un chacun d’affronter les côtes sans se fatiguer. Elles peuvent être louées à chaque lieu d’étape et des stations de changement d’accus sont disséminées tout au long de la Route du Cœur qui, comme Romont, joue délicieusement avec nos émotions.

Frédéric Rein

0 Commentaire

Pour commenter