Sélection DVD de la rentrée

photo: © Pincasso

Du rire et de l'angoisse au menu de notre sélection DVD pour cette rentrée 2017.

L’embarras du choix

Spécialiste de la comédie française, Eric Lavaine persiste avec Alexandra Lamy dans le rôle principal. Celui d’une jeune femme charmante sous tous rapports, mais qui a juste un énorme problème : l’indécision. De fil en aiguille, elle se retrouve ainsi à dire oui simultanément à deux demandes en mariage. Arrivera-t-elle à choisir entre le Français grande gueule, cuisinier comme son père, et l’Ecossais charmant et bien éduqué ? Au final, une agréable comédie, avec des acteurs sympas.

 

 


Telle mère, telle fille

Avril, une jeune femme s’apprête à devenir mère, alors qu’elle doit déjà s’occuper de la sienne, l’encombrante et fofolle Mado interprétée par Juliette Binoche. Compliqué, oui, mais ça va le devenir encore plus lorsque Mado, la cinquantaine passée, va aussi tomber enceinte des œuvres de son ex (Lambert Wilson), déjà père d’Avril. Un film distrayant, parfois convenu et brouillon, qui vaut surtout par ses comédiens dont Camille Cottin dans le rôle principal.

 

 


Split

Pour les fans du réalisateur M. Night Shyamalan (Sixième sens, Incassable), un film angoissant comme toujours. Un inconnu séquestre trois jeunes filles. Mais le problème, c’est qu’il n’est pas seul… dans sa tête. Kevin souffre de trouble dissociatif de l’identité. Il a déjà révélé 23 personnalités, avec des attributs physiques différents pour chacune, à sa psychiatre dévouée, le docteur Fletcher. Laquelle de ces entités va-t-elle prendre le pas sur les autres?

 

 


McLaren, l’homme derrière la légende

Si vous n’aimez pas les voitures de luxe, passez votre route ! Les amateurs, eux, vrombissent de plaisir à la seule évocation d’une McLaren, une supercar dont les performances et les prix égalent ceux de Ferrari. Ce documentaire retrace la vie du coureur néo-zélandais Bruce McLaren, mort en course au volant d’un de ses bolides. Avec des témoignages et des images d’archives, on se replonge dans le monde un peu cinglé de ces champions qui défiaient la mort.

 

 

Par Jean-Marc Rapaz

0 Commentaire

Pour commenter