La Suisse, plus que jamais dans le cœur des touristes helvétiques

©DR

En temps normal, les détenteurs d’un passeport rouge à croix blanche représentent 45 % des nuitées de l’hôtellerie suisse. Cet été, ce pourcentage devrait clairement augmenter.

« Entre les restrictions de voyages mondiales et l’engouement pour les séjours estivaux en Suisse, nous nous attendons à une augmentation de la clientèle suisse dans un proche avenir, confirme Véronique Kanel, porte-parole de Suisse Tourisme.

Un changement dans la continuité, puisque les nuitées estivales des Suisses dans les hôtels ont connu une augmentation de plus de 12 % entre 2009 et 2019, pour atteindre un chiffre record de près de 9,8 millions, l’été dernier. Si Zurich, Zermatt et Davos occupent le sommet du classement des destinations les plus prisées, la pandémie pourrait ouvrir de nouveaux horizons…

 

A lire aussi : Tourisme : L’envie de voyager reprendra vite le dessus

 

Est-ce que la météo influence le choix des voyageurs?

« La météo jouera un rôle important, car, s’il fait chaud, la montagne et ses lacs seront privilégiés, prédit Véronique Kanel. On peut aussi imaginer que les Helvètes décident de découvrir des régions moins fréquentées, comme les Grisons et la Suisse orientale, s’agissant des Romands. Sur le long terme, nous espérons que nous pourrons fidéliser une nouvelle clientèle. La recherche du côté nature, qui sous-tend déjà souvent le choix de rester en Suisse, devrait être exacerbée par le confinement.»

Exit donc les destinations lointaines dans un proche avenir ?

« Il est très difficile de se projeter dans les mois, voire les années à venir, expliquent, d’une même voix, les spécialistes. Tout dépendra de l’aptitude des pays à sortir le plus tôt de cette crise ou à démontrer leur capacité à la gérer avec succès. Selon Hubert Vereecke, le Japon pourrait faire figure d’exemple. A confirmer.

 

Propos receuillis par Frédéric Rein
 

0 Commentaire

Pour commenter