Femme féline, femme cougar ?

Pourquoi est-ce si mal vu, parfois, d’avoir un compagnon plus jeune que soi, alors que cela pose moins de problèmes quand c’est dans le sens inverse ? 

La différence d’âge est régulièrement présente dans les films et n’est généralement pas un sujet en soi — sauf quand cette même différence d’âge touche une femme, plus âgée, et un ou une partenaire, plus jeune. En moyenne, il faut qu’il y ait dix ans de différence pour que cela commence à faire parler… et que ces femmes soient nommées des « cougars ». Pourquoi une telle différence de traitement ?

Tout d’abord, une forme d’âgisme. Ce terme englobe les différentes stigmatisations et formes d’oppression qui touchent les personnes qui vieillissent, dû à un certain imaginaire véhiculé autour de la « vieillesse ». Le plus commun, au niveau de l’intimité, étant peut-être qu’« on n’a plus l’âge pour ça », adage qui structure les mentalités et les représentations de chacun et de chacune sur la population aînée. Or, l’amour et le désir n’ont, en soi, pas d’âge, ils viennent parfois se rappeler à soi, et on voit « rejaillir le feu d’un ancien volcan qu’on croyait trop vieux » (merci Jacques). Puis, les représentations sexistes véhiculent que les femmes auraient « de toute façon moins de désir que les hommes », et « moins de désir une fois ménopausées »…

La vie sexuelle des femmes, a aussi tendance à faire peur. Que la femme puisse prendre autant de plaisir, être si voluptueuse, gagner en puissance avec les années peut, hélas, en surprendre et en effrayer plus d’un — surtout quand, à l’inverse, il se sent peut-être de moins en moins vigoureux sexuellement. Par ailleurs, souvent cantonnées à des rôles moins récréatifs dans leur vie jusque-là, généralement centrés autour du soin aux autres, les femmes perdent parfois leur pulsion de vie érotique… et la redécouvrent une fois les enfants partis, le travail fini, une fois qu’elles peuvent enfin penser à elles, juste à elles.

Si ces relations peuvent être l’occasion de se redécouvrir, de goûter à des plaisirs inédits elles peuvent aussi être platoniques, et tout aussi belles. Une forme de retour à l’amour courtois peut être très excitant et satisfaisant, de par les conversations intéressantes et enrichissantes, où la différence générationnelle est un plus pour voir le monde autrement. Pourquoi — ou pour qui — s’en priver ?

Mais il y a aussi des aspects pratiques qui font que de plus en plus de femmes rencontrent des hommes plus jeunes. Comme le rappelle le documentaire Les Dames (2018), la plupart des femmes seniors peinent à rencontrer des hommes de leur âge, souvent plus casaniers. Lors des sorties culturelles, notamment, on n’est pas à l’abri de faire une belle rencontre.

 

Romy Siegrist
Psychologue FSP, sexologue - Centre Sexopraxis

 

 

A voir : Maria Pacôme, dans La crise. https ://bit.ly/32ngXtW


ET VOUS ?

POSEZ TOUTES VOS QUESTIONS !

Souci, plaisir ou nouvelle pratique, vous avez certainement des questions brûlantes à poser à notre experte. Rien de plus simple : rendez-vous sur www.generations-plus.ch/sexo et déposez votre message. Ou écrivez-nous à :

Générations, Rubrique Sexo,

rue des Fontenailles 16, 1007 Lausanne.

 

 

0 Commentaire

Pour commenter