Voyage au cœur de la mémoire

©DR

Le Manoir de Martigny s’apprête à proposer une émouvante exposition d’art contemporain sur le thème Les objets de la mémoire (de l’intime au collectif). Photographies, dessins, installations, écriture et films seront à l’affiche.

Que reste-t-il de ce que l’on vit ? Cette question, qui nous concerne tous, est au centre de l’exposition Les objets de la mémoire qui ouvrira ses portes le 15 mai, au Manoir de la ville de Martigny. « Cinq artistes ou collectifs d’artistes se sont emparés de ce thème, en s’interrogeant sur leur rapport à la mémoire et en l’abordant en fonction de leur vécu et de leur démarche artistique, détaille Julia Taramarcaz, curatrice du Manoir. L’idée est de croiser différents regards sur cette thématique.

Par exemple, Liliana Salone parle de souvenirs de son enfance qu’elle avait essayé d’oublier, Cécile Monnier, au travers de ses photographies, s’intéresse à la mémoire d’un peintre qu’elle ne pourra jamais connaître, Katerina Samara explore la mémoire familiale par rapport à la tradition qu’elle a envie de déconstruire... Chacun a un rapport très différent à la mémoire, et c’est l’ensemble de ces approches qui fait la richesse de l’exposition. »

Pour certains des artistes, les restrictions sanitaires imposées par la pandémie les ont poussés à inventer de nouvelles façons d’interagir. Ainsi, le collectif Marie-Louise, qui a l’habitude de dessiner en groupe en se confrontant ainsi à leurs souvenirs, a continué sur sa lancée, mais chacun chez soi, par écrans interposés. 

Le collectif Facteur, quant à lui, a réalisé une installation avec, pour sujet, les artefacts du Manoir comme traces de la mémoire du lieu. Des textes issus de la résidence d’auteurs dramatiques francophones du Valais, seront également présentés, eux aussi écrits pour l’occasion.

 

A lire aussiCancel Culture: « Le passé doit être dévoilé et non annulé »

 

Présence remarquée du Festival Visages

A la même époque que l’exposition du Manoir aurait dû se dérouler la 10e édition du Festival Visages. Une édition malheureusement compromise par la situation sanitaire, comme l’explique son directeur 
Olivier Taramarcaz, collaborateur à Pro Senectute Suisse : « Nous avons dû déprogrammer cette édition que nous reportons à l’an prochain. Mais quatre courts métrages sur le thème de l’exposition, sélectionnés par le festival, seront proposés dans une salle du Manoir. »

Olivier et Julia Taramarcaz, respectivement père et fille, unissent donc leur sensibilité pour vous convier à ce subtil voyage dans les tréfonds de la mémoire... 

 

Cécile Monnier 
Modèle sous pergamine, 
photographie

La photographe Cécile Monnier entame, en 2018, un travail sur le peintre valaisan Albert Chavaz, « telle une quête à la recherche d’une personne qui n’est plus ». Trente ans après sa mort, elle s’immerge dans son univers, revisite les lieux qui lui étaient familiers, rencontre ses amis, redécouvre ses objets, se réapproprie le personnage en réalisant des photographies émouvantes en écho aux thématiques du peintre.

 

 

Liliana Salone, Giovanni, 
graphite sur papier, 
100 x 75 cm, 2020
 

Au travers de ses peintures et de ses dessins, Liliane Salone met en exergue la condition humaine et le poids du passé. A travers les œuvres présentées au Manoir, elle travaille sur sa mémoire intime, des souvenirs oubliés, enfouis, qu’elle dessine en grand format à la poudre de graphite et à la spatule. Elle fouille dans ses souvenirs d’enfant et redécouvre des images personnelles qu’elle superpose à celles d’une mémoire collective : la  violence 
de Palerme dominée par la mafia. 

 

 

 

Martine Bernier

Les objets de la mémoire
Manoir de Martigny, 
du 15 mai au 26 septembre 2021. 
http ://www.manoir-martigny.ch/

Festival Visages : www.festivalvisages.ch

0 Commentaire

Pour commenter