Pro Senectute privilégie le contact entre participants

©DR

Pro Senectute a dû s’adapter à la crise générée par le coronavirus. Elle s’y est prise en tablant sur ce qui fait sa force : le lien social, envers et contre tout. Des collaborateurs témoignent.

En ces temps de confinement, Pro Senectute fait bonne figure contre mauvais sort. Mieux encore, ses bénévoles, ses animateurs et ses assistants sociaux ont développé des trésors d’intelligence et d’imagination pour maintenir l’essentiel de son activité ordinaire : le contact. Le tout dans un esprit solidaire et positif. Tour d’horizon avec Pro Senectute Vaud.

 

Jacqueline Donzallaz - Bénévole à Lausanne

Le jeudi 12 mars dernier, il n’y avait plus que douze participants au scrabble organisé sous l’égide de Pro Senectute. En temps normal, ils sont en moyenne vingt, férus de ce jeu, à se réunir autour de quelques tables au Restaurant Coop de Saint-François à Lausanne. « Quand tout s’est arrêté », trois jours plus tard, Jacqueline Donzallaz n’a pas perdu son enthousiasme et son allant. Elle a pris son téléphone pour appeler toutes les personnes inscrites au scrabble. « Je voulais voir comment elles supportaient le fait d’être confinées. Dans l’ensemble, tout le monde a survécu au mieux au confinement. Le moral était bon. » Très vite, tous les amateurs de scrabble ont trouvé une solution de remplacement : jeux sur ordinateur, parties en ligne. Ou alors, repli tactique sur les bons vieux mots croisés et autres fléchés. « Personne ne s’est ennuyé ! Bien sûr, on a perdu le plaisir de nous rencontrer. Mais le contact est maintenu, on raisonne aussi bien qu’avant, et on prend notre mal en patience. »

 

Stéphanie Allesina - Animatrice régionale pour le district — Riviera Est, Aigle et Pays-d’Enhaut.

Rendez-vous de loisirs et de rencontres, avec participation de 80 bénévoles dont la majorité a plus de 50 ans. Les mesures contre le coronavirus décidées par Berne ont brutalement interrompu le programme riche et varié mis en place par Stéphanie Allesina. « Nos activités reposent avant tout sur le contact. Il y a donc eu un temps mort, suivi d’un gros bouleversement. Nous avons en effet joint par téléphone notre public cible le plus vulnérable. J’ai repéré plusieurs temps, durant cette période : l’acceptation et la compréhension, une certaine impatience après un mois. Et, dans certains cas, une forme de détresse psychologique et physique. » Stéphanie Allesina a dès lors réorienté son approche en essayant de temporiser pour rassurer et donner des idées d’occupation chez soi. Si besoin, c’est aussi elle qui orientait les gens vers la hotline officielle de ce temps de crise. « J’ai été frappée par la très forte solidarité et l’ampleur des ressources. » Face aux incertitudes quant à l’avenir proche, Stéphanie Allesina réfléchit à d’autres solutions. Un exemple ? Avec son stagiaire, elle envisage de proposer aux habituées et aux habitués des séances Ciné-Seniors de Bex, de Château-d’Œx et de Leysin, de témoigner de « Tops » ou de « Flops » vus à la TV durant le confinement. Ces retours précieux enrichiront les futures programmations Ciné-Seniors.

 

Sylvie Guillaume-Boeckle - Chargée de projet communautaire à Lutry

Le « Quartier solidaire de Lutry » a démarré, il y a deux ans. Avec, pour objectif, la solidarité et l’entraide entre les 55+ de la commune. Si le contexte d’exception actuel a mis un frein à la tenue d’une série d’événements (café, cybercafé, groupe de conversation en anglais, groupe de marche), il a en revanche permis de consolider l’esprit même de solidarité qui sous-tend les activités proposées. « Nous devions nous retrouver autour d’un café-rencontre du mercredi. Comment le maintenir ? En distribuant à la ronde la liste de tous les numéros de téléphone des participants, de sorte que les gens puissent s’appeler et prendre de leurs nouvelles réciproques. » Très vite, et c’est réjouissant, une chaîne de solidarité s’est mise en place. Sylvie Guillaume-Boeckle, sa collègue et d’autres seniors impliqués dans le projet ont appelé les 300 personnes pour s’enquérir de leurs besoins éventuels. Des gens plus jeunes se sont joints au mouvement, déclarant leur disponibilité après avoir pris connaissance du projet par le biais de Pro Senectute ou de la commune. D’entente avec les autorités communales, Sylvie et ses collègues ont pris contact avec 400 autres seniors. Avec les éclaircies en vue, le déconfinement sera progressif : « Un café rencontre avec moins de personnes, en plusieurs temps pour que chacun puisse y participer. »

 

Laurent Perlberger - Assistant social à Lausanne

Les rendez-vous habituels avec Laurent Perlberger ont pour avantage de chasser les tracas quotidiens. Que ce soit sur un plan administratif (gestion des factures, coups de main pour rédiger un courrier, informations sur les assurances, etc.) ou d’aide financière, les solutions qu’il met en place sont toujours bienvenues. Durant ces jours de crise, il n’a pas chômé. En télétravail, lui et ses collègues ont commencé par joindre leurs bénéficiaires au téléphone. Très vite, ce moyen de communication, associé aux courriels, a permis de répondre aux demandes et aux besoins de chacun. « En tout cas, pour ce qui est de l’aide financière, tout a continué presque comme avant. Nous avons même pu traiter de nouvelles demandes. Pour tout ce qui a trait au soutien administratif, en revanche, tout s’est arrêté. » Bien entendu, certains prestataires ont regretté de ne plus rencontrer l’assistant social qui les sort, en général, de leur isolement. Mais, dans l’ensemble, Laurent Perlberger salue la sérénité ambiante.

 

Nicolas Verdan

 


 

Rendez-vous au lac de Morat

Une rencontre pour faire de nouvelles connaissances…au-delà des frontières linguistiques !

Les rives du lac de Morat offrent un cadre idéal et romantique pour faire des rencontres amicales, ou plus si entente ! Si vous êtes à la recherche d’un ou d’une partenaire pour vivre une excursion, participer à un festival de jazz ou discuter littérature ou, encore, partager l’amour, « Rendez-vous au lac de Morat » est pour vous ! Cet événement d’une demi-journée, organisé en collaboration avec Pro Senectute Arc jurassien, Pro Senectute Bienne/Seeland et Pro Senectute Berne, est l’occasion idéale pour faire de nouvelles connaissances dans le cadre idyllique de l’Hôtel Bad Muntelier am See, à Muntelier-Morat. Les animateurs vous proposent, à deux ou en petits groupes, des lieux et des temps d’échanges pour établir ces contacts, à votre rythme
et selon votre convenance et votre curiosité pour la langue de l’autre ! Cet événement aura lieu par n’importe quel temps et, pour qu’il y ait autant d’hommes que de femmes, nous offrons un rabais de 20 % à toutes les femmes qui viendront accompagnées d’un homme seul !

Date : mardi 8 septembre 2020 — horaire : de 14 h 30 à 19 h 30 — délai d’inscriptions : 10 août 2020 Lieu : Hôtel Bad Muntelier am See, à Muntelier-Morat Inscriptions : Pro Senectute Arc jurassien — prosenectute.tavannes@ne.ch — Tél. 032 886 83 80 Prix : 75 francs — apéro dînatoire inclus (les frais de déplacements sont à la charge des participants)

 

 

0 Commentaire

Pour commenter