Les seniors sédunois sont contents de leur sort

@DR

A Sion, les seniors de plus de 65 ans sont plutôt satisfaits de leurs conditions de vie. C’est du moins ce qui ressort d’une enquête menée auprès de 6900 personnes par la Municipalité, en collaboration avec Pro Senectute Valais-Wallis.

« Actifs, intégrés et connectés. » Ces trois mots peuvent qualifier les aînés sédunois qui ont répondu, ce printemps, au questionnaire envoyé par leur Municipalité dans le but de mesurer leurs attentes actuelles et d’évaluer leurs besoins futurs. Sur 6900 personnes contactées, 1583 ont répondu en utilisant la version papier ou électronique, ce qui représente un taux de participation de 23,5 %. « Une vraie réussite, estime Florian Chappot, conseiller municipal en charge des affaires sociales à Sion. Nous allons ensuite nous rendre dans plusieurs quartiers pour discuter avec les seniors. Car nous voulons améliorer le quotidien de nos aînés en partant de leur réalité. Ces rencontres participatives qui étaient prévues en 2020 ont pris du retard en raison de la pandémie, mais seront envisagées dès que possible. »

 

Des résultats inattendus

Globalement, les résultats de l’enquête révèlent que les personnes contactées souffrent peu de solitude, bien soutenues par leurs familles et leurs voisins, sont satisfaites de leur logement, s’impliquent jusqu’à un âge très avancé dans des activités bénévoles, dans la garde des petits-enfants ou en tant que proches aidants, et maîtrisent bien l’informatique et les nouvelles technologies.  

 

A lire aussiLes seniors sont désormais à l’aise avec le monde digital

 

Ces déclarations n’étonnent pas vraiment Mirella Monay, présidente du Club des aînés de Sion qui, à ce titre, a siégé comme membre de la Commission consultative des aînés (CCA). « Je m’attendais à ce que les gens soient contents, mais pas autant. J’ai aussi été surprise de voir que plus d’hommes que de femmes ont répondu, mais je pense que c’est dû au fait que, dans les couples, c’est monsieur qui a pris le stylo. Au cours de nos rencontres au club, nous parlons très fréquemment de ce que les seniors apprécient ou pas dans la commune. Beaucoup sont enchantés de ce qui leur est proposé, car, autrefois… ils n’avaient rien. D’autres se sentent seuls, mais ne s’exprimeront jamais. Ils font partie d’une génération qui n’a pas l’habitude de se plaindre. »

 

Une enquête de proximité pour ce printemps

Le travail de la CCA consiste notamment à anticiper les besoins du futur des seniors qui, à travers ce questionnaire, se voient offrir une possibilité précieuse de faire entendre leur voix. Pour poursuivre cette démarche, une enquête de proximité sera donc menée dans différents quartiers de la ville et par les animatrices socio-culturelles de Pro Senectute Valais-Wallis. Parmi elles, Muriel Baechler attend avec impatience de pouvoir commencer ce travail destiné à dresser un état des lieux complet de la situation : « L’objectif sera de relever les besoins qui émergent des quartiers, mais aussi de recueillir leurs suggestions pour améliorer leur quotidien. Notre méthode d’intervention dépendra des critères sanitaires liés au coronavirus, mais nous espérons pouvoir commencer au printemps. Le contenu de chaque rencontre participative sera spécifique aux commentaires reçus dans les questionnaires, et les résultats nous permettront d’établir des pistes d’action qui seront ensuite soumises à la Municipalité. » 

 

Bien loin des traditionnelles données statistiques, les renseignements collectés auront le mérite de parfaitement coller à la réalité du terrain. Et ils seront pris très au sérieux par les autorités, complète Florian Chappot. « Cette enquête a pour but de sonder les besoins et les attentes des seniors. Il apparaît à ce stade que nous devrions mieux garantir l’accessibilité de certains quartiers en ajoutant des bus supplémentaires, renforcer le sentiment de sécurité dans le quartier de la gare et améliorer l’information destinée à la population étrangère, notamment en assurant, par exemple, la traduction des documents officiels. » 

 

La démarche en cours dans la ville adresse un message clair aux aînés qui y vivent. Ils sont considérés comme une force avec laquelle il est essentiel de dialoguer pour pouvoir construire ensemble un environnement adapté à leurs besoins. Les courbes de la démographie confirment l’importance d’adopter une ligne politique tenant compte des enjeux socio-sanitaires à venir. Les autorités sédunoises ne se sont pas trompées. 

 

 

Calculez votre droit aux prestations complémentaires 

La réforme des prestations complémentaires (PC) est entrée en vigueur le 1er janvier 2021. Celle-ci entraîne des modifications dans le système des prestations complémentaires.

Une personne retraitée sur huit dépend des PC pour couvrir ses besoins vitaux. Ainsi, lorsque les rentes de la prévoyance vieillesse ne suffisent plus pour joindre les deux bouts, il vaut la peine de faire, en quelques étapes, un calcul provisoire qui vous renseigne sur votre droit aux PC.

Afin de pouvoir réaliser en ligne ce calcul provisoire, Pro Senectute a adapté son calculateur PC à cette nouvelle réforme. Il vous suffit de compléter les champs relatifs à vos revenus, vos dépenses et, le cas échéant, votre fortune. Le résultat du calcul vous est immédiatement communiqué, et vous avez la possibilité de l’imprimer en format PDF. 

 

Attention : cette estimation est fournie uniquement à titre indicatif et ne donne droit à aucune prestation. Les situations analysées par le calculateur ne sont pas exhaustives et des différences entre les cantons peuvent exister. Elles sont anonymes, car vos données ne sont pas enregistrées.

Si, d’après le calculateur, vous avez droit aux PC, nous vous conseillons de vous adresser à la Caisse cantonale de compensation de votre canton ou à l’organisation Pro Senectute de votre canton également.

Calculateur de Pro Senectue

Martine Bernier

0 Commentaire

Pour commenter