Sex toys: les seniors s’y mettent aussi!

photo: © iStock/IPGGutenbergUKLtd

Les objets coquins se démocratisent, y compris parmi les 50 ans et plus, toujours plus nombreux à plébisciter ces accessoires pour pimenter leur vie sexuelle.

Vous pensiez les sex-toys réservés aux jeunes générations? Détrompez-vous! Un sondage français prouve que les sex-toys ont aussi de nombreux adeptes parmi les aînés. Et les experts suisses interrogés à ce sujet sont tout aussi catégoriques.

 

En effet, si aucun sondage officiel ne s’est encore penché sur la question dans notre pays, les professionnels de la santé constatent un engouement certain des seniors pour les jouets sexuels. A la consultation de médecine sexuelle des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), le sexologue Francesco Bianchi-Demicheli est de plus en plus sollicité à ce sujet: «Il y a toujours davantage de personnes qui utilisent des sex-toys. Je vois des patients de tous les âges et ceux qui s’y intéressent manifestement sont souvent âgés de plus de 45 ou 50 ans.»

 

En France, c’est un sondage mené par l’IFOP (Institut français d’opinion publique) qui a levé le voile sur ce secret d’alcôve. Et l’importance de l’échantillon démontre tout son sérieux, puisqu’il a été réalisé auprès de deux mille personnes de 18 à 69 ans.

Ils sont nombreux à manifester l’envie de mettre du piment dans leur couple

Parmi les sondés de 50 à 59 ans, 51 % des femmes et 46 % des hommes affirment avoir déjà essayé un sex-toy. Soit près d’une personne sur deux. Les plus de 60 ans ne rougissent pas non plus devant des accessoires érotiques, puisque 43 % des hommes et 35 % des femmes affirment aussi avoir déjà cédé à ces petites tentations.

L’envie de mieux se connaître

Pourquoi un tel enthousiasme de la part de nos têtes grises? Selon le médecin spécialiste, il y a bien sûr la quête du plaisir : «Beaucoup recourent aux sex-toys pour compenser les difficultés à atteindre l’orgasme ou les problèmes d’érection, liés à l’âge ou à la maladie.»

 

A lire aussi : Le plaisir sexuel n’a pas d’âge

 

Compenser un problème fonctionnel n’est cependant de loin pas l’unique motivation des seniors : «Ils sont nombreux à manifester l’envie de mettre du piment dans leur couple ou de, simplement, mieux se connaître. On est étonné du nombre de personnes peu informées de leur anatomie.»

Dans les supermarchés

La demande est telle que les sex-toys ont récemment fait leur apparition dans les rayons des pharmacies et des supermarchés. A Migros par exemple, il est possible de s’acheter un vibromasseur en même temps que son pain et son fromage: «Il y avait une demande à combler, justifie Aurélie Deschenaux, porte-parole du géant orange. Ces produits sont mieux acceptés par la population, et la mauvaise image qui leur était associée s’est peu à peu dissipée.»

Entrer dans une pharmacie est clairement plus facile socialement

La présence de sex-toys dans les commerces traditionnels constitue aussi un facteur incitatif : «Entrer dans une pharmacie est clairement plus facile socialement que d’entrer dans un sex-shop», souligne Fabio Colle, chargé de la communication aux Pharmacies Sun Store.

Réels bienfaits ou effet de mode?

Plus accessibles que jamais, donc, mais les sex-toys satisfont-ils pour autant les attentes des aînés? «Quels que soient l’âge et les motivations, ils sont un complément bénéfique à la sexualité, assure le médecin sexologue. Ces outils permettent notamment de construire des connexions nerveuses qui améliorent la fonction orgasmique ou, simplement, d’apporter à la relation un peu d’érotisme, souvent bienvenu après plusieurs années de couple.»

 

Rassurez-vous toutefois, les sex-toys ne sont pas un passage obligatoire pour la satisfaction sexuelle: «Chacun a des besoins différents, rappelle le spécialiste. Certaines personnes arrivent complètement à se passer de sexe et le vivent très bien. C’est la même chose pour les sex-toys. L’important est de ne jamais l’imposer à l’autre ou à soi-même, car cela pourrait engendrer une certaine pression.»

Barbara Santos

0 Commentaire

Pour commenter