Séduire n’est pas harceler

photo: © iStock / KatarzynaBialasiewicz

«Où va-t-on avec tout ce battage autour du harcèlement sexuel ? A-t-on encore le droit de séduire une femme et quelles sont les limites entre draguer et harceler?» Olivier, 64 ans

Cher Olivier, face à ce déferlement de discours et de dénonciations de cas de harcèlement, vous êtes en droit de vous interroger et je ne peux que respecter vos inquiétudes.

 

Le harcèlement sexuel a-t-il toujours existé ? Probablement. Cependant, les changements de la société, depuis une cinquantaine d’années ont modifié nos comportements, notamment la relation hommes-femmes : séparation de la fertilité d’avec la sexualité, droit des femmes de choisir leur vie sans forcément dépendre d’un homme. Avec la liberté sexuelle, alors une norme dans les années 1960-1970, le harcèlement a gagné en force et a été considéré comme presque normal. Il a fallu les scandales révélés ces derniers mois pour que nous en prenions conscience. Notre société est devenue puritaine, et le mot-clé est « transparence ». Les dénonciations sont maintenant nécessaires.

 

 

Le psychiatre et sexologue Willy Pasini a écrit, en 2009, un livre Des hommes à aimer. Il explique que le XXe siècle était celui des femmes, de la découverte de leur liberté sexuelle, juridique et sociale. Le XXIe siècle sera celui des hommes. Il reste maintenant à découvrir ce qu’est le masculin. Entre l’homme trop doux et le macho, il y a une place à trouver: celle d’un homme fort, fier et respectueux.

Une différence de taille

Comment distinguer la séduction du harcèlement ? Dans la sexualité, la séduction est un ingrédient indispensable, celle qui permet de se définir comme homme ou comme femme.

 

Séduire se définit comme l’art de faire adhérer l’autre à un projet, un désir de faire connaissance et de plaire. Harceler est une attitude égoïste visant à transformer l’autre en objet de consommation : je veux quelque chose de l’autre et je l’obtiendrai, même si, pour cela, je dois mentir ou fausser le jeu. L’autre est un objet à utiliser pour son désir et son plaisir.

 

Ressentir de l’envie ou du dégoût ? Le corps va réagir instinctivement très différemment si je suis séduit ou harcelé.

 

Enfin, quelle est mon intention lorsque je mets ma main sur l’épaule de ma collègue ou lorsque je l’embrasse pour lui dire bonjour ? Est-ce un soutien, une marque d’amitié ou l’envie, à terme, de jouer à un jeu plus tordu ?

 

Cher Monsieur, vous vous inquiétez de l’avenir des relations hommes-femmes, et dites craindre un repli sur soi. Probablement avez-vous raison: dans un premier temps, nous allons devoir nous remettre en question et apprendre à trouver les limites à ne pas franchir, à respecter le «non» de l’un et aussi le «désir» de l’autre, réapprendre la Carte du Tendre et prendre le temps de se connaître et de s’apprivoiser.

 

Quelques conseils

  • Respectez l’autre comme une personne digne d’intérêt.
  • Reconnaissez vos limites et excusez-vous si vous les a dépassées!
  • Affirmez-vous lorsque vous vous sentez mal dans une relation.
  • Pour éviter de vous faire harceler, agissez et arrêtez de subir : les femmes qui ont déposé des plaintes pour harcèlement l’ont compris!
  • Faites confiance à votre instinct, il saura vous guider.
  • Ayez soif de rencontres réelles, dans la liberté.

 

Marie-Hélène Stauffacher,

cofondatrice et codirectrice, Institut suisse de sexologie clinique

 

0 Commentaire

Pour commenter