Fabienne Rebmann 52 ans, proche aidante

Avoir accompagné sa belle-mère a permis à Fabienne de faire le point sur les choix de vie.

Fabienne Rebmann 52 ans, comptable en reconversion professionnelle (VD)

« Je suis tellement reconnaissante à mes employeurs de m’avoir laissé gérer mon temps »

« J’ai toujours été proche de ma belle-mère, Jane, mais, quand son état de santé s’est détérioré, notre lien s’est approfondi. Elle m’a investie comme sa personne de confiance. Pendant quatre ans, j’ai mis ma vie personnelle entre parenthèses. Je l’ai accompagnée à tous ses rendez-vous médicaux, notant scrupuleusement tout ce que les professionnels de santé nous disaient. Quand elle avait besoin d’aide, je plaquais tout et montais à la vallée de Joux, où elle vivait. Vers la fin de sa vie, je travaillais le matin, puis je restais auprès d’elle de midi jusqu’au soir. Je suis tellement reconnaissante à mes employeurs de m’avoir laissé gérer mon temps ! Certains soignants me mettaient en garde : « Attention, pensez à vous aussi. » Ma force, je la puisais dans ce petit bout de femme qui était encore plus fort que moi en faisant face à tout ce qui lui arrivait. Un jour, ma belle-mère m’a demandé si je n’avais pas mieux à faire que de m’occuper d’elle. Mieux à faire ? Mais rien ne valait notre complicité, les confidences que nous échangions, les fous rires que nous attrapions aux moments les plus improbables. L’accompagner n’a jamais été un sacrifice. Pour tout l’or du monde, je n’aurais pas voulu être ailleurs qu’à son côté pour recueillir tout ce qu’il y avait de si vivant en elle. Jane est décédée en mai 2017. Cet accompagnement a été une expérience humaine si intense qu’elle m’a transformée. Depuis son décès, j’ai entamé une formation pour changer de voie et me rapprocher du monde médical pour défendre le rôle des proches aidants. Ceux-ci connaissent si bien leur malade que, en un seul regard, ils perçoivent ce qui ne va pas. Mais les soignants ont souvent du mal à le comprendre et à le reconnaître. Il faudrait qu’aidants et soignants fassent davantage alliance. »

0 Commentaire

Pour commenter