Les cinq gestes indispensables à sa peau

©Istock

Avec l’arrivée de l’été, l’épiderme profite davantage des joies des activités en plein air, mais attention à bien protéger du soleil et de l’air cet organe si cher à notre apparence et à notre santé.

Balade, pique-nique, bain de soleil et autres activités extérieures sont de nouveau au rendez-vous pour notre plus grand bonheur. Mais qui dit retour des beaux jours et activités en plein air dit aussi coups de soleil et sécheresse cutanée. Alors, comment faire pour éviter que votre peau de velours ne se transforme en peau de crocodile ? Appliquer de la crème solaire, boire suffisamment, utiliser des soins pour la peau naturels et, surtout, ne pas s’exposer pendant les heures les plus chaudes sont quelques astuces qui vous permettront de garder un teint radieux cet été, mais aussi un épiderme en bonne santé.

Rappelez-vous : votre peau n’est pas là uniquement pour attirer les regards et les caresses. C’est l’organe le plus étendu de votre organisme. C’est aussi une barrière de protection efficace contre les agressions externes (soleil, bactéries, blessures notamment) et une surface d’échange permettant de réguler la température corporelle. Sans oublier que l’épiderme est recouvert de milliards de micro-organismes (bactéries, champignons, entre autres) et que ce microbiote doit être traité avec la plus grande attention.

Voici quelques conseils faciles à mettre en place pour prendre soin de votre peau et quelques idées reçues à balayer pour ne pas se retrouver avec des problèmes cutanés pouvant être graves.

1. Pour un teint frais et une bonne protection misez sur l’hydratation

Inutile de vous ruiner en crèmes de jour et autres lotions magiques. Pour avoir une belle peau, il faut commencer par l’hydrater, et cela débute déjà avec de simples verres d’eau, tout au long de la journée. « En buvant 1,5 litre d’eau en dehors des repas, on parvient à corriger 60 % des soucis liés à la déshydratation de la peau, explique Françoise Waeber, esthéticienne spécialisée dans les traitements pour peaux sensibles et matures à l’Institut de beauté Ambre, à Morges. Notons que, chez les fumeurs, la déshydratation de la peau est encore augmentée par les méfaits du tabac. » La spécialiste précise que, l’âge avançant, la peau a tendance à manquer d’eau et de sébum (soit de gras). Ce qui est particulièrement marquant chez les femmes à la suite de la baisse des hormones liée à la ménopause. « Le soir, pour le nettoyage de la peau, il est important d’utiliser un lait crémeux ou même simplement de l’huile d’amande douce, précise Françoise Waeber. Au besoin, pour celles qui se maquillent, compléter avec l’usage d’un savon gras. Puis appliquer une crème appropriée à son genre de peau. Le matin, il suffit de passer le visage à l’eau et d’appliquer une eau florale, puis terminer avec de la crème. Privilégiez les produits naturels et bio. » Un rendez-vous chez l’esthéticienne permet d’obtenir des conseils personnalisés, car toutes les peaux n’ont pas les mêmes besoins.

Philipp Spring, dermatologue au Centre médical d’Epalinges, insiste également sur l’hydratation : « Les seniors doivent utiliser une crème hydratante pour amener de l’eau sur la peau du visage, des avant-bras et des parties les plus exposées. L’épiderme est une barrière protectrice qui a besoin d’eau et de cholestérol pour être la plus résistante possible. »
 

2. Pour une peau de velours pensez à bien manger

Sans grandes surprises, l’alimentation joue un rôle important sur notre bien-être général, mais également sur la qualité de notre peau. « En s’orientant vers une alimentation saine, la peau sera plus belle, explique Françoise Waeber. Fruits et légumes de saison permettent de faire le plein de vitamines et d’oligo-éléments bénéfiques pour la santé du derme. » Par ailleurs, ne lésinez pas sur les huiles végétales pressées à froid afin de faire le plein d’oméga 3 et d’oméga 6. Ces acides gras jouent également un rôle essentiel au niveau cellulaire et immunitaire. Huiles de colza, de lin, d’olive, de chanvre sont idéales pour assaisonner crudités et autres salades estivales.
A noter que la plupart des fruits et des légumes rouges, orange ou jaunes sont riches en bêta-carotènes, des antioxydants qui protègent la peau des agressions des radicaux libres et du soleil. Profitez des abricots du Valais et des carottes de la région !

3. Pour un joli hâle sans brûler, évitez l’exposition aux heures chaudes

Contrairement aux idées reçues, rien ne sert de préparer sa peau au soleil à grands renforts de séances de solarium ou avec l’aide de crèmes autobronzantes. « Elles ne servent à rien, explique Philipp Spring. Elles font simplement cuire le pigment de la peau. Préparer sa peau en février en faisant des séances de UV en cabinet est tout aussi inutile. Il n’y a pas d’exposition de conditionnement au soleil. En revanche, il faut éviter de s’exposer entre 11 heures et 15 heures, période pendant laquelle les UV sont les plus présents, et donc les plus nocifs. Entre 15 heures et 16 heures, il convient d’appliquer de la crème solaire et, après 16 heures, cela n’est plus nécessaire, car, à cette heure de la journée, il n’y a presque plus de UVB, les rayons ultraviolets principaux responsables des coups de soleil. » Après 16 heures, la sensation de chaleur que l’on ressent sur l’épiderme est due aux infrarouges. Ces derniers n’ont pas d’effet cancérigène sur la peau.

Le médecin rappelle que, pour protéger sa peau correctement pendant les heures les plus chaudes, il faudrait appliquer environ 100 millilitres de crème solaire chaque heure. Irréalisable et très coûteux. Si l’ombre vient à manquer, le mieux est donc de porter des vêtements longs et légers, un chapeau, d’appliquer de la crème sur le nez, les oreilles, les lèvres et les bras s’ils sont découverts. Se mettre à l’ombre lorsque le soleil est au plus fort et ne se prélasser sur sa chaise longue en plein soleil qu’à partir de 16 heures. « Les coups de soleil augmentent les risques de cancer. Et, plus on avance en âge, plus le risque de développer des tumeurs, de quelque nature que ce soit, est élevé, puisque le système immunitaire s’affaiblit. La peau devient de plus en plus fragile avec le temps qui passe, car elle est constamment exposée à des irritants, son rôle de barrière protectrice s’amoindrit. Il faut veiller à ne pas la fragiliser davantage. »

4. Pour éviter les taches brunes, fuyez le soleil

Les lentigos solaires, les fameuses taches brunes autrefois appelées « taches séniles » ou « taches de vieillesse », sont dues au soleil. Elles apparaissent en principe après 60 ans sur les parties les plus souvent exposées aux rayons solaires. Pour en limiter la quantité, pas de miracle : il faut éviter de faire la crêpe sur sa serviette pendant les heures les plus chaudes et mettre de la crème sur les parties du corps qui sont susceptibles de recevoir des rayons. Décolleté, mains, fronts doivent ainsi être tenus à l’ombre. « Les lentigos sont en principe bénins, mais ils peuvent évoluer et devenir malins. Ce processus est toutefois très lent. Il convient de consulter un dermatologue si les contours ou l’aspect des taches changent », explique le
Dr Philipp Spring.

5. Pour éviter les irritations, crémez-vous

Celles et ceux qui doivent porter un masque à longueur de journée peuvent ressentir un certain inconfort à force d’avoir sans cesse la peau du visage ainsi recouverte. Pour éviter les irritations et les frottements désagréables, veillez à mettre une bonne couche de crème hydratante. A noter que les personnes souffrant de psoriasis, d’eczéma ou de rosacée peuvent voir leurs symptômes s’aggraver à cause du risque de macération lié au port du masque. Si tel est le cas, mieux vaut consulter un spécialiste, afin d’obtenir un traitement adéquat.

 

Yseult Théraulaz

0 Commentaire

Pour commenter