Gagnez une croisière Belle Epoque!

L’un vogue sur le Léman, l’autre sur les Trois-Lacs. Avec leurs roues à aubes, les vapeurs La Suisse et Neuchâtel ont en commun de nous ramener près d’un siècle en arrière.

La passerelle se pose sur le quai comme une invitation à un voyage dans le temps. Un trait d’union entre passé et présent qui ne se refuse pas. Les bateaux de la flotte Belle Epoque, qui glissent sur les flots avec une grâce indémodable, offrent ce petit supplément d’âme mâtiné de nostalgie. «Comme leur nom l’indique, ils font référence à la période qui s’est étendue entre le début du XXe siècle et le début de la Première Guerre mondiale, rappelle Maurice Decoppet, président de l’Association des amis des bateaux à vapeur du Léman (ABVL).

 

C’était une époque faste pour l’industrie et le tourisme. Si bien que la Compagnie Générale de Navigation (CGN) sortait l’un de ces superbes bateaux à roues à aubes et double pont tous les deux ans environ.» Douze bateaux ont ainsi navigué sur le Léman, mais neuf ont survécu.

 

Six de ces monuments historiques (classés comme tels par le Conseil d’Etat vaudois) flottants sont actuellement en fonction sur le Léman, dont le bateau amiral La Suisse. Mis à l’eau pour la première fois en 1910, il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus beaux bateaux à vapeur du monde. Dix-huit mois de restauration auront été nécessaires avant de revoir sa silhouette élancée circuler entre Lausanne et Saint-Gingolph, avec en route des vues sublimes sur le vignoble du Lavaux et le Château de Chillon.

 

Sa figure de proue et ses ornements de poupe sont en bois sculpté et dorés à la feuille. Un sens du détail qui se poursuit à l’intérieur, dans les salons 1re et 2e classe, où l’on retrouve le faste d’antan grâce à la marqueterie et aux luminaires. Ou en contemplant la «fosse» où s’active la puissante machine à vapeur d’origine, qui imprime les mouvements rythmiques. 

 

On peut presque parler de miracle

Sur les 16 bateaux Belle Epoque actuellement en fonction battant pavillon suisse, un septième se trouve en Romandie: Neuchâtel qui évolue sur les Trois-Lacs. Il ne ressemble en revanche pas à ses illustres cousins du Léman, car il a été pensé pour pouvoir sillonner les canaux de la Broye et de la Thielle, qui relient les lacs de Neuchâtel, Morat et Bienne. De fait, il a un profil plus bas et une cheminée basculante pour lui permettre de passer sous les ponts. Ce bateau type «demi-salon» est le dernier du genre en activité dans notre pays.

 

Après avoir endossé durant près de 40 ans un rôle de composition en devenant un restaurant flottant dans le port de Neuchâtel, il a recouvré son rôle premier: naviguer. «On peut presque parler de miracle, estime Yves Müller, qui a été chef technique sur le chantier de rénovation. Il n’avait plus sa machine à vapeur et ses roues à aubes étaient coupées en deux. La chance a fait que nous ayons trouvé une machine à vapeur à vendre en Hollande qui correspondait parfaitement. L’aspect extérieur du bateau est le même qu’à l’époque, mais l’intérieur a été réinterprété. Pas reconstitué, car il fallait répondre aux exigences de sécurité et de confort actuelles.» L’an dernier, après trois années de rénovation, l’unique bateau à vapeur lacustre et fluvial de Suisse a donc levé l’ancre.

Douceur de vivre

«Cette flotte représente une sorte de particularité suisse, conclut Maurice Decoppet. Hormis en Suède et en Allemagne, il n’y a qu’ici qu’ils ont été conservés en si grand nombre. Ils font partie intégrante de notre patrimoine et de notre offre touristique. Pour preuve leur présence sur presque toutes les cartes postales qui montrent le Léman. Ils renvoient une certaine douceur de vivre, à une période où tout va toujours plus vite.» A leur bord, on se sent transporté vers une autre époque, la Belle Epoque!

 

Frédéric Rein

 

Fiches techniques des bateaux

«La Suisse»

© Bertrand Francey

Longueur: 78,5 m.

Puissance machine: 1400 chevaux.

Capacité: 850 passagers.

Constructeur: Sulzer Frères Winterthur.

Mise à l’eau: 1910. 

Année de remise en service après rénovation générale: mai 2009. 

 

«Neuchâtel»

Longueur: 46 m.

Puissance machine: 360 chevaux.

Capacité: 550 passagers.

Constructeur: Escher Wyss Zurich.

Mise à l’eau: 1912. 

Année de remise en service après rénovation générale: mai 2014.

 


A gagner:

  • Des billets pour une croisière dans ces bateaux. Participez dans notre page Club.

0 Commentaire

Pour commenter