A la veille de Noël, Bâle revêt ses habits de lumière

Durant la période de l’Avent, la cité rhénane propose un sublime marché de Noël et vit dans une atmosphère festive teintée de traditions.

Depuis le 28 novembre dernier, à 18 h 30, Bâle a revêtu ses habits de lumière. Un costume qui, à la veille de Noël, tient de la haute couture. Les maisons de sa vieille ville sont décorées avec soin, dans la cour intérieure de l’Hôtel de Ville trône un livre de vœux publics permettant aux Bâlois comme aux touristes d’écrire leurs souhaits et leurs pensées, alors que les vitrines enchanteresses des magasins brillent de mille feux. La boutique de Johann Wanner, ouverte depuis maintenant 50 ans, est particulièrement renommée pour ses décorations réalisées à la main auprès des amateurs du genre du monde entier, parmi lesquels des personnes connues comme le Pape ou Jean Tinguely.   

 

Deux marchés distincts

Mais le clou du spectacle, c’est certainement le Marché de Noël. Il s’installe, comme chaque année, à deux endroits distincts: le plus grand, qui prend ses quartiers à la Barfüsserplatz, à la connexion des artères commerçantes, s’est spécialisé dans les délicatesses culinaires, avec quelques spécialités locales comme le pain d’anis, les Mödeli, des moules qui décorent les pâtisseries de Noël depuis le XIVsiècle, et bien évidemment, les incontournables Läckerli, ces biscuits qui font la fierté de la ville. Plus petit, mais tout aussi charmant, est celui sis sur la Münsterplatz, esplanade bordée de vieux hôtels particuliers dont l’extrémité offre une terrasse vertigineuse sur le Rhin. C’est ici que trône la cathédrale et le magnifique arbre de Noël orné par le célèbre décorateur Johann Wanner. Un sapin qui en cache d’ailleurs beaucoup d’autres, puisqu’une centaine de grands sapins prennent place dans le centre-ville, lui offrant une atmosphère à la fois festive et féerique. Sur la Münsterplatz, l’accent a été mis sur la convivialité. On se retrouve autour de guéridons pour manger une saucisse, boire une bière ou un verre de vin chaud. Un marché qui accueille le programme « Robi-Spiel », du 5 jusqu’au 22 décembre. De quoi s’agit-il ? D’animations destinées aux parents ou, aux grands-parents accompagnés de leurs enfants ou petits-enfants. Au programme: tours en train miniature, conception de bougies et décoration de pain d'épices.    

 

Plus de 160 chalets différents

En tout, à cette période de l’année, la cité rhénane propose plus de 160 chalets, dont l’architecture et la décoration extérieure sont à chaque fois singulières. De quoi justifier la réputation de son marché de Noël, présenté comme l’un des plus grands de Suisse, avec près d’un million de visiteurs, mais aussi de l’un des plus beaux d’Europe, aux dires de beaucoup d’entre eux.

Ce serait toutefois réducteur de se contenter de fréquenter ces marchés de Noël. Pourquoi ne pas se rendre, rive droite, à la Rheingasse, dans le Kleinbasel. Cet autre foyer de l’animation, nommé « Adväntsgass im Glaibasel », se veut métissé et branché, grâce à la multiplication soudaine de ses bars éphémères. Se rendre à Bâle durant la période de l’Avent s’avère résolument être une expérience magique à ne pas manquer.                           

 

L'incontestable capitale culturelle de la suisse

La ville de Bâle est connue comme la capitale culturelle de la Suisse. Un titre auquel elle fait honneur en cette fin d’année. Ainsi, la Fondation Beyeler, le musée préféré des Suisses, invite actuellement ses visiteurs à explorer le thème de l’espace sous l’angle des préoccupations artistiques, grâce à l’exposition « Resonating Spaces ». Autre monument muséal de la ville: le Kunstmuseum. A l’occasion du millénaire de la consécration de la cathédrale de Bâle, qui a eu lieu à l’automne 1019 en présence de l’empereur Heinrich II, le Musée historique de Bâle présente au Kunstmuseum l’exposition spéciale « Or & Gloire — dons pour l’éternité ».


 

Surprise culturelle


Et, sur le coup de 17 heures, on peut se glisser dans le Theater Basel qui, en guise de calendrier de l’Avent, propose chaque soir, gratuitement, une surprise culturelle. Sans oublier les diverses manifestations et les concerts qui ont lieu un peu partout. A Bâle, la période de l’Avent possède un charme culturel unique.

 

Frédéric Rein

 

 

0 Commentaire

Pour commenter