Un rendez-vous avec la belle de Cadix !

©Istock

Cette ville andalouse, qui a donné son nom à l’opérette et au film de Luis Mariano, possède un charme fou. S’y mélangent avec bonheur histoire, culture et farniente. 

En vous baladant au cœur de la ville espagnole de Cadix, vous ne verrez certes pas les yeux de velours de son héroïne, mais vous aurez certainement en tête la mélodie qui a fait sa réputation. L’opérette française La belle de Cadix, dont le rôle principal est tenu par Luis Mariano, est en effet intimement liée à cette cité. Cette œuvre créée à Paris marqua d’ailleurs le début de l’âge d’or de l’opérette à grand spectacle d’après 1945. Son synopsis ? Carlos Medina, vedette de cinéma, quitte la Côte d’Azur pour aller tourner un film au sud de l’Espagne au milieu des dernières tribus gitanes qui gardent encore leurs traditions, leurs chants et leurs danses. L’amour sera au rendez-vous. Une histoire qui a, ensuite, été reprise par le film franco-espagnol éponyme, où l’on retrouve également à l’affiche l’interprète du Chanteur de Mexico. 

 

Un voyage à travers les siècles

Mais restons à Cadix. Si les références à cette œuvre se limitent là-bas à un bateau de croisière nommé MS La Belle de Cadix, qui navigue sur les fleuves andalous Guadiana et Guadalquivir, cette ville n’en demeure pas moins un endroit singulier, où se mêlent richesse culturelle et historique. Fondée il y a 3000 ans par les Phéniciens, la plus ancienne cité d’Occident offre un voyage à travers la splendeur des siècles qui commence forcément par une promenade dans la vieille ville. « Le centre est très agréable, avec cet imbroglio de jolies ruelles étroites et placettes ombragées », explique David Schneider, responsable de l’agence lausannoise de CroisiEurope. On saute sans transition de l’église de Santo Domingo au théâtre romain, en passant par le bastion de la Candelaria, la Plaza de San Juan de Dios, le Castillo de San Sebastian, pittoresque forteresse cernée par la mer ou, encore, les parcs de Cadix, comme la place Mina et le parc Genovés, dont David Schneider se rappelle son aspect « bien entretenu, avec ses nombreuses espèces d’arbres et de palmiers ». Autre passage obligé : la cathédrale. Construit en 116 ans, cet édifice, fusion de style baroque et néo-classique, était initialement utilisé comme hangar, fabrique et même morgue avant de devenir lieu de culte. On découvre, aujourd’hui, de magnifiques tableaux et objets artistiques.

 

Entre plage et flamenco

Mais Cadix, c’est aussi une sublime baie située sur la côte atlantique espagnole qui abrite les 300 mètres de sable doré de la Playa de la Caleta, l’un des hauts lieux touristiques de la ville. L’occasion de faire une brasse, une balade ou de prendre un cocktail. Elle s’anime aussi une fois la nuit tombée. Une autre option consiste à assister à un spectacle de flamenco. On croise, alors, d’autres belles de Cadix ! 

 

 

Frédéric Rein  

0 Commentaire

Pour commenter