Il était une "foi"... L’Arménie, un sacré pays !

©IStock

Cette petite république du Caucase peut se targuer d’être le premier État chrétien du monde. Ses monastères d’exception sont là pour nous le rappeler.

L’Arménie possède un lien sacré avec Dieu. N’est-ce pas le premier pays à s’être converti à la foi chrétienne, dès l’an 301 ? Un contexte qui a forgé son identité et sa culture. Pour preuve les nombreux monastères qui ont été bâtis à travers cette petite république, dont les hauts plateaux se parent de forêts, d’alpages et de montagnes. On dit d’ailleurs que le jardin d’Eden décrit dans la Genèse s’apparenterait aux terres d’Arménie. « L’architecture de nos complexes monastiques tient une grande place dans l’art arménien, souligne Marina Sargsyan, qui habite dans la capitale Erevan et travaille pour Voyage Armenia. Ils sont reconnaissables à leur toit conique sur coupole, dont les ouvertures et les murs sont gravés de calligraphie.

Chacun possède toutefois son propre style, qui va de la basilique à coupole centrée à des édifices nettement plus sophistiqués. Et puis, il y a les fameux khatchkars, ces stèles en forme de croix où figurent des entrelacs, des rosaces et des motifs végétaux. La spécialiste revient sur les quatre édifices religieux qu’elle considère comme les plus spectaculaires.

Monastère de Noravank

Enchâssé entre les plaines et les montagnes du haut plateau arménien, ce complexe du XIIe siècle comprend un mausolée, plusieurs églises et de nombreuses chapelles. « La couleur ocre du canyon où il prend place fait rayonner ses reliefs spectaculaires. Il possède aussi, comme particularité, d’abriter des décorations qui relatent des scènes bibliques. »

Monastère de Tatev

Datant du IXe siècle, ce complexe monastique est perché au sommet de la gorge de la rivière Vorotan. « Il se trouve dans un cadre extraordinaire. On y accède par une route sinueuse et le retour se fait en téléphérique, le plus long du monde. Il permet de revivre l’époque où les commerçants de la route de la soie ralliaient la Perse antique à l’Europe ou à l’Asie, en transitant par l’Arménie. »

Monastère d’Akhtala

Ce monastère-forteresse du Xe siècle est l’un des rares à être décoré. « Ses magnifiques fresques témoignent de la force et de l’influence de l’église chalcédonienne (NDLR, relatif au Concile de Chalcédoine, en 451, qui exclut plusieurs églises orientales)dans le nord du pays. Le bleu foncé qui domine surprend par sa vivacité singulière et sa beauté. »

Monastère de Geghard

Selon la tradition, ce monument rupestre situé près d’Erevan aurait été fondé du temps des premiers chrétiens. « Il est bercé par un charme mystérieux. Etant donné qu’il présente une partie souterraine, l’acoustique parle en sa faveur et conduit les prêtres à s’exercer à la liturgie. Et, comme la Sainte Lance — considérée comme l’arme qui a percé le flanc droit de Jésus lors de la crucifixion — a longtemps été conservée, on la surnomme aussi le « monastère de la lance. »

Frédéric Rein

 

0 Commentaire

Pour commenter