Musique classique sur Spotify: à vous de jouer !

@Spotify

Les salles sont fermées, la culture souffre… et nous aussi. Rien de tel qu’un saut dans la musique classique pour se faire du bien! Petite sélection selon l’humeur.

 

 

A lire aussiSpotify étape par étape

 

Militant
Antonio Vivaldi, Concerto pour basson : ça décoince et pétarade comme jamais ! Le basson, injustement traité dans l’histoire de la musique, retrouve toute sa noblesse avec le génial Vivaldi. 

 

Essentiel
Jean-Sébastien Bach, Prélude et Fugue in C minor, Clavecin bien tempéré (BWV 847), 1. Prelude. Une course contre la montre qui, jamais, ne s’essouffle : le génie de Bach. Rassérénant. Essentiel.

 

Intrépide
Leonard Bernstein, Candide, Ouverture. Une entrée orchestrale éblouissante, un must du reste joué au travers du monde entier. Voltaire — qui signa le conte éponyme — en serait fier.

 

Stupéfiant
Wolfgang Amadeus Mozart, L’Enlèvement au Sérail, K384, Acte III, Vierter auftritt : no 18 Romanze In Mohrenland gefangen war (Pedrillo). L’opéra exotique, écrit à contre-courant de son époque, est stupéfiant de modernité. L’air encore plus, écoutez-le !

 

Ensorcelant
Philip Glass, Opening. Une perle pour piano du minimaliste américain. Vous penserez à certaines séries entêtantes vues sur votre écran. Normal : c’est beau et entêtant.

 

Grandiose
Aram Khatchatourian, Suite from Masquerade, Op. 48a : I. Waltz. « Que c’est beau, cette nouvelle valse... quelque chose entre la tristesse et la joie a saisi mon cœur », dit l’héroine Nina. La pièce fut présentée en 1941, juste avant l’invasion de l’URSS par l’Allemagne. 

Lointain
Astor Piazzolla, Vuelvo Al Sur. Signé du fameux bandonéoniste argentin, la mélancolie crispée de son tango obsède. On revient à Piazzolla comme on revient à l’amour, toujours. 

 

Flottant
Jean Sibelius, 13 pièces pour piano, Op.76 : 2. Etude. Connu d’abord pour sa Valse triste et Finlandia, le plus Finlandais des compositeurs a écrit des perles pour piano. Flottant comme un flocon.

 

Revigorant
Jean-Philippe Rameau, Les Indes galantes : Air des Sauvages. Le compositeur français, né sous Louis XIV, fait swinguer avec ses airs de danse qui ne dépareraient pas dans une boîte du… 18e siècle. A vous de bouger ! 

Triste
Max Richter,  A lamenting song. Les créateurs de séries et de films se l’arrachent : The Leftovers, Black Mirrors, Taboo, autant de mélopées tristes et lancinantes qui accompagnent le petit écran. Héritier de la musique minimaliste, il s’est aussi lancé dans la réécriture de Vivaldi. On plane.

 

Ecoutez-les !

 

Vous voulez écouter ces titres ? Rendez-vous sur l’application Spotify. Inscription gratuite, puis, grâce au petit appareil photo qui apparaît dans l’outil de recherche de l’application, vous scannez ce code visuel et likez ! 
La playlist « générationsClassique2021 » apparaîtra sur votre compte. Vous pouvez aussi la trouver sous son nom via le lien direct sur notre playlist.

 

 

 

0 Commentaire

Pour commenter