Les scènes fribourgeoises de Equilibre-Nuithonie, alors, on danse?

©Laurent Philippe/DR

Musiciens, comédiens, chanteurs et autres saltimbanques feront leur grand retour sur les scènes fribourgeoises de Equilibre-Nuithonie, à la rentrée. Y a comme un petit air de fête non ?

Enfin ! Le temps des retrouvailles entre artistes et public a sonné. A la rentrée, on pourra continuer à jouer les cigales, n’en déplaise à la fourmi de Jean de La Fontaine et son fameux « Eh bien, dansez maintenant ! » Bien sûr, à l’heure où nous mettons sous presse, il reste encore quelques incertitudes notamment concernant les jauges : salle pleine avec pass sanitaire ou à moitié remplie avec distanciation sociale ? Mais, en attendant, on peut déjà commencer à se réjouir du copieux programme qui nous attend. Et, quand on dit copieux, il y en aura effectivement pour tous les goûts.

 

Equilibre-Nuithonie

Ce sera le cas à Equilibre-Nuithonie qui a présenté sa première demi-saison commençant en septembre, la deuxième partie étant dévoilée plus tard et nous réservant certainement de jolies surprises. Pour l’heure, une certitude, on va effectivement danser sur la scène fribourgeoise. Si son programme est constitué de nouveau d’un savant panachage où les créations ne sont jamais oubliées, Thierry Loup, directeur du théâtre, concède un coup de cœur pour Le lac des cygnes revisité par le ballet Preljocaj, du nom du chorégraphe Angelin Preljocaj.

Attention, prévient-il : « On n’y danse pas avec des pointes. » Il s’agit en effet d’une version contemporaine très inventive, tout en étant respectueuse de l’œuvre originelle. Bref, tout le monde devrait y trouver son compte.

Vous en voulez encore ? Allez hop ou plutôt hip-hop avec Mourad Merzouki, une des stars de la discipline, et ses dix danseurs qui se jouent littéralement de l’apesanteur dans Vertikal. Frissons garantis en voyant évoluer ces « acrobates » sur un mur géant.

 

A lire aussi: Jacques Weber: un pic, un cap…un grand acteur !

 

Musique

Peut-être le moment de se détendre un peu alors avec un autre moment privilégié, à savoir le concert du pianiste et compositeur palestinien Faraj Suleiman, « un musicien très élégant » qui conjugue avec brio les rythmes et les mélodies qui ont bercé son enfance.Quant à Phanee de Pool, elle posera le décor de son univers mélodique à Equilibre, accompagnée de sept musiciens qui offrent à ses boucles synthétiques un bain symphonique.

Pour achever de nous convaincre, Thierry Loup abat encore deux de ses cartes majeures avec Le maître et Marguerite, l’adaptation d’un chef-d’œuvre de la littérature russe qui se veut un plaidoyer magistral à la liberté de penser.
Plus irrévérencieux peut-être, il ne faudra manquer, à aucun prix, Lies où les spectateurs joueront en quelque sorte à un monopoly géant. Un spectacle, on l’a compris, qui « dénonce les dérives du système capitaliste ».

Le programme jusqu’à Noël compte évidemment bien d’autres artistes. On ne peut que vous conseiller d’aller le découvrir sur leur site internet: equilibre-nuithonie.ch, le voyage en vaut la peine.  

 

Abonnements en vente depuis le 30 juin ; billetterie dès le 21 août.

J.-M.R.

0 Commentaire

Pour commenter