Jean-Marc Richard: « Le Kiosque à Musiques ? C’est la musique du peuple ! »

©RTS/DR

L’émission culte de La Première fête, cette année, ses 50 ans. Son bouillonnant animateur, Jean-Marc Richard, raconte

PôPôPô-PôPô-Pô ! Saviez-vous que quatre musiciens sur cinq, en Suisse, pratiquent leur instrument au sein d’une fanfare, d’un brass band, d’un chœur ou d’une harmonie ? Saviez-vous que l’une des émissions phares de La Première fête ses 50 ans cette année, record de longévité pour une émission musicale de ce genre ? Saviez-vous aussi que certaines vidéos de la même émission comptabilisent plus de 200 000 vues sur YouTube ? Mettez donc toutes ces notes ensemble et vous aurez dans les oreilles et sous les yeux le bien nommé Le Kiosque à Musiques, rendez-vous des musiques populaires du samedi matin sur la RTS, qui fête cette année ses 50 ans et qui est la plus ancienne émission radiophonique de Suisse. » 

« Il y a longtemps, un jeune m’avait avoué qu’il n’osait pas dire à ses copains qu’il jouait dans une fanfare, raconte Jean-Marc Richard, qui anime l’émission depuis vingt ans. Il avait honte ! Je me souviens, on me proposait alors d’animer Le Kiosque à Musiques. J’ai dit : « Je prends », c’était un vrai défi pour moi ! »

Défi relevé aujourd’hui : les groupes se bousculent pour passer dans l’émission en direct et, si ces formations, autrefois, pouvaient se montrer vieillissantes, aujourd’hui, elles ont repris du poil de la bête ! Age moyen des musiciens, 27 ans, et beaucoup d’anciens malgré tout, qui assurent la transition et la mémoire musicale. « Jouer dans les fanfares est de nouveau une fierté, lance l’animateur. Brass ou harmonies, les jeunes sont là, recrutés par les écoles de musique ou les Conservatoires. C’est intergénérationnel, c’est la force de la musique populaire ! A l’époque, on pensait que les gens allaient à la fanfare juste pour boire un verre de blanc. Mais si tu veux une bonne fanfare, tu ne peux pas te contenter de ça ! »

 

A lire aussiCaravane FM, et maintenant, ils chantent !

 

Quand, le samedi matin, à 11 h 03, le générique de cuivres et de vents démarre au son de l’accordéon sur La Première, la moitié de la Suisse romande dit : « enfin », tandis que l’autre lâche un : « oh non »… Elle a donc ses aficionados ! L’émission, qui, les premières années, réunissait principalement des instruments à vents, a su rallier, aujourd’hui, un large public, amateur des musiques du monde, folklore comme jazz, mais reste hélas parfois un peu boudée, voire regardée de haut. « C’est vraiment la musique du peuple », rétorque le bouillant Jean-Marc Richard, qui défend la fanfare becs et ongles et fustige toute forme d’élitisme. Copains, famille, toutes les générations et de très nombreuses femmes répondent toujours présent ! Nombreux, aussi, ont voulu la considérer comme la musique type de la Suisse conservatrice, voire de l’UDC : mais c’est faux et révolu, c’était un amalgame qui n’a pas lieu d’être ! Le cor des Alpes appartient à tous ! Les musiciens, aujourd’hui, ne veulent plus rien à voir avec cette Suisse-là. »

Pour fêter dignement ses 50 ans, Le Kiosque à Musiques partira en tournée, dès cet automne, avec un concert en live à Noël, à la télévision, avec une foultitude d’invités, pas tous amateurs, du reste, de notre beau folklore national. 

A vous tous donc, debouts ! Et soufflez dans les tubas !

 

Quelques souvenirs...

« Des larmes aux yeux » « Pour les 40 ans du Kiosque, on a proposé d’inviter des musiciens d’autres horizons musicaux à nous rejoindre. J’ai appelé le rappeur Stress, on a trouvé un arrangeur et tout le monde s’est retrouvé sur la scène, avec le Chœur Saint-Michel et le Wind Band neuchâtelois. C’était une immense émotion, Stress en avait les larmes aux yeux. Il faut montrer que tous les univers peuvent jouer avec les musiques populaires ! »

 

« Un must, le 1er Août »
« Il y a quelques semaines, on s’est retrouvé à Villars pour la Fête nationale ! C’est la troisième fois qu’on vient sur place pour le 1er Août, c’est une ambiance formidable et la fête est toujours pleine ! »

 

 

 

« Le fondateur du Kiosque »
« Voici le fondateur du Kiosque à Musiques, Roger Volet ! Il avait reçu le mandat de la direction de la RSR de créer une émission de musique populaire, pour mettre en valeur notre patrimoine musical et valoriser la cohésion nationale. Merci à lui, cinquante ans après ! »

 

 

 

 

B.W.

0 Commentaire

Pour commenter