Dans les coulisses de Caravane en chœur

©Yves Leresche

Lionel Frésard et Jean-François Michelet, les deux animateurs de l’émission de la RTS, Caravane FM préparent un spectacle. Nous avons suivi, en exclusivité, une de leurs répétitions. 

Des notes de piano s’envolent comme L’aigle noir de Barbara, dont elles reprennent la mélodie. En poussant la porte d’où elles s’échappent, on se rend compte que les paroles s’éloignent parfois, à dessein, du titre original. Nous sommes au studio Artefax, dans le quartier lausannois de Sévelin. Lionel Frésard et Jean-François Michelet, les animateurs de l’émission Caravane FM sont au milieu d’une grande pièce où l’on pourrait faire un inventaire musical à la Prévert. Ici se trouve un enchevêtrement de paroliers, là une succession de micros suspendus. Les deux amis sont timidement éclairés par la lumière de deux projecteurs accrochés au plafond. Tout un symbole, car, en cette fin d’été, leur spectacle intitulé Caravane en chœur n’a pas encore été joué devant le public, la première étant annoncée pour le 3 novembre, date du lancement de la tournée romande au Théâtre Benno Besson, à Yverdon (VD).

 

 

Alerte concours en bas de page : tentez de gagner vos place pour assister au spectacle !

 

Un spectacle qui va dévoiler d’autres facettes

Pendant que la répétition continue, Lucie Rausis, la metteuse en scène, nous le confirme en aparté : « Il s’agit de permettre à Lionel et à Jean-François de dévoiler d’autres facettes de leur personnalité, d’accéder par bribes à leur intimité, que ce soit quand ils parleront au public ou entre eux », explique-t-elle. L’une d’elles tient dans leur passion commune pour le chant. « Après nous avoir entendu fredonner à l’antenne, beaucoup de personnes nous ont demandé si nous chanterons, un jour, sur scène, note Lionel Frésard.

Nous avons pris leur requête au mot, avec l’idée, dans un premier temps, de créer une sorte de cabaret. Ce n’est que par la suite que nous avons décidé de faire un lien avec l’émission que nous présentons. »
Mais revenons à la répétition, qui s’attarde désormais sur un morceau de Simon and Garfunkel. Si les paroles sont sues, elles doivent encore se calquer à la perfection sur les arrangements du multi-instrumentiste Jean-Samuel Racine, qui sera avec eux sur scène. L’ambiance est studieuse, mais les éclats de rire fréquents ! Les deux voix s’accordent parfaitement, celle de Jean-François étant plus basse que celle de Lionel.

 

 

 

 

Aux limites de leur potentiel

Une bonne dizaine de chansons ont été sélectionnées. « Ce sont toutes des mélodies qu’on aime, précise Jean-François Michelet. Il y a beaucoup de musiques lentes, car nous sommes tous les deux très fleur bleue. » Pour contrebalancer, ils ont ajouté des chansons plus rythmées et d’autres régulièrement plébiscitées durant l’émission, comme Bohemian Rhapsody ou Hotel California.

Il y aura donc des reprises, mais aussi une chanson inédite, composée pour l’occasion, et deux ou trois chansons aux paroles transformées. « Ce projet est très intéressant, car, pour que la magie opère, Lionel et Jean-François poussent leurs limites au maximum de leur potentiel, que ce soit en tant que chanteurs, musiciens et comédiens, détaille Jean-Samuel Racine. L’idée est de recréer, à trois, une dimension orchestrale, qui sera très différente suivant les morceaux.

 

Il y a là une réelle force de proposition, qui challenge. Et je dois avouer qu’ils sont bluffants ! » Lors de notre passage, Lionel Frésard était d’ailleurs en train de finaliser un morceau au ukulélé pour le besoin d’une des chansons. « Contrairement à Jean-François, qui pratique le piano, lui ne sait pas lire la musique, mais apprend de manière empirique », souligne Jean-Samuel Racine. Entendez par là qu’il filme avec son téléphone les accords que le musicien lui montre, afin de pouvoir répéter tranquillement à la maison. Bienvenue à l’ère des tutoriels !

 

 

 

Pas de caravane sur scène

Caravane en chœur a ainsi de vraies ambitions. D’autant que l’enjeu est double, comme l’explique Lucie Rausis : « Répondre aux attentes des téléspectateurs, tout en parvenant à les surprendre, mais aussi faire en sorte que les personnes qui ne connaissent pas « Caravane FM » se sentent concernées. Bref, amener les spectateurs ailleurs en transposant le ton et la palette des émotions qui colorient l’émission. »

 

 

A lire aussi : Caravane FM, cette émission qui (nous) fait du bien

 

A quoi ressemblera ce spectacle, qui tournera dans toute la Suisse romande ?

« Il n’y aura pas de caravane sur scène, prévient la metteuse en scène. Les rappels de l’émission se feront par touches subtiles, par exemple dans le fait de construire progressivement des bouts de décor. Nous allons également essayer de ramener sur scène le sentiment de temporalité qu’on retrouve dans le programme télé grâce à la séparation des journées par la nuit. Nous souhaitons aussi conserver des plages de spontanéité et d’improvisation, notamment en leur proposant des surprises qu’ils ne découvriront qu’une fois sur scène. » « Il faut vraiment qu’il y ait un sens de passer de la télé à la scène, et qu’on évite l’écueil de la facilité », insistent Lionel et Jean-François.

Pour l’occasion, ils ont décidé de réécouter les 21 émissions qu’ils ont tournées. D’une part, pour nourrir leur imagination, d’autre part, pour sélectionner les témoignages qui auront l’honneur de la scène. « L’exercice n’était pas facile, car nous avons vécu tellement de belles rencontres, avancent-ils. Il ne s’agit donc que de choix du cœur. » Seront-ils diffusés, cités, racontés ? Il est encore trop tôt pour le dire. Une chose est toutefois déjà sûre : ce sera un spectacle où les mots, parlés et chantés, auront, comme dans leur émission, une grande importance, où le rire se mélangera aux pleurs. En chœur et en cœur.

 

 

Frédéric Rein

 
Information :

Mise à jour du contenu (30 Octobre 2020) -  En raison du COVID-19, la tournée initialement prévue dans toute la Suisse romande, du novembre 2020 à mai 202, est momentanément reposrtée à une date ultérieure. Toutes les infos sur caravaneenchoeur.ch

 

 

0 Commentaire

Pour commenter