Au service du mal

©DR

Histoire. C’est à travers la BD qu’on découvre un homme clé du troisième Reich, qui a permis l’accession d’Hitler au pouvoir avant de se retourner contre lui

Disons-le, Hjalmar Schacht était un homme plutôt odieux. Persuadé de son génie, il se voulait droit et intègre, mais regardait souvent ses contemporains de haut. Ce qui lui valut pas mal de déboires dans sa carrière avant de rencontrer un certain Adolf Hitler. Le futur dictateur comprend très vite le parti qu’il peut tirer de ce banquier hors pair. Et comme ils partagent a priori le même objectif: relever une Allemagne exsangue après la Première guerre mondiale, leur collaboration s’avère des plus fructueuses. 

Hjalmar Schacht va en effet réussir l’impossible. Il contribue ainsi et aussi au réarmement du pays. Mais peu à peu, il se rend compte que les dirigeants nazis ont d’autres objectifs que lui, qu’ils sont tout simplement des loups et des meurtriers. Et qu’il faut les arrêter à tout prix.

Voilà ce que Pierre Boisserie, Philippe Guillaume et Cyrille Ternon racontent avec brio dans ce premier tome de Le banquier du Reich. Le graphisme est cadré, strict et sert parfaitement le scénario qui, bien que légèrement romancé, a l’immense intérêt de nous faire découvrir un homme hors du commun.

J.-M.R.

Le banquier du Reich, Editions Glénat 

0 Commentaire

Pour commenter