L’orchidée s’épanouit en Suisse

© Shutterstock/Delpixel

Cette plante est la fleur la plus vendue en pot en Europe. Mais des variétées méconnues demandent encore à se faire connaître. Une expo à Berne leur est spécialement dédiée.

L’important, aujourd’hui, ce n’est peut-être plus seulement la rose, contrairement à ce que chantait, à l’époque, Gilbert Bécaud, mais l’orchidée! Ce végétal à la beauté raffinée et mystérieuse, patinée d’une féminité aux confins de la symbolique érotique, diffuse désormais un peu partout son charme exotique.

 

Jadis réservée à une élite de passionnés, l’orchidée — dont les graines ne se développent qu’une fois en symbiose avec un champignon — a connu une démocratisation incroyable au début des années 1970 grâce à sa culture in vitro en milieu stérile, puis à l’intensification de celle-ci, principalement en Hollande. Au point d’être devenue la plante en pot la plus vendue d’Europe !

Collection exceptionnelle de passage à Berne

«Très facile à cultiver, l’asiatique phalaenopsis, aussi appelée «orchidée papillon», éclipse malheureusement toutes les autres aux yeux du grand public», déplore pourtant le Genevois Thomas Egger, passionné et membre du comité d’organisation de l’exposition d’orchidées de Berne (lire ci-dessous), qui aura à cœur de montrer la grande diversité des orchidées (il en existe 30 000 connues à travers le monde), notamment avec la présentation exceptionnelle de la collection du Jardin botanique de Stuttgart, qui la sort pour la première fois des frontières allemandes, et la présence de trois producteurs asiatiques.

Toutes les espèces à portée de main

«Actuellement, il existe un intérêt commercial marqué en Asie, d’où nous proviennent de nombreux plantons en bouteilles, poursuit le connaisseur. C’est particulièrement marqué à Taïwan et en Thaïlande, où les laboratoires d’hybridation et de culture sont devenus très performants et permettent de se procurer presque n’importe quelle espèce.»

 

Thomas Egger, qui possède une collection de près de 250 variétés qui vivent dans les régions froides ou tempérées, prédit donc un avenir radieux à la «plante bizarre du plein ciel», comme la décrivait Emile Zola: « Hormis la phalaenopsis, il n’existe actuellement pas d’autres plantes sur le marché qui sont capables de fleurir durant trois à quatre mois d’affilée, de résister presque à tout, et qui ne coûtent pas très cher. Et, surtout, les orchidées sont belles, avec la finesse de leurs formes, de leurs contours compliqués ainsi que de leurs couleurs chatoyantes et variées. Je suis convaincu que, par le biais des progrès de leur culture, de nombreuses nouvelles variétés vont bientôt être proposées au grand public. »              

Frédéric Rein

Cinq parmi les plus belles orchidées

La plus rare

La Paphiopedilum sanderianum, spectaculaire avec ses longs pétales de 20 à 30 cm, ne se laisse pas facilement admirer. Pour tenter de l’apercevoir, il faut en effet se rendre sur les flancs des montagnes de l’île de Bornéo, seul endroit où l’on en trouve encore. D’autant plus que sa culture est extrêmement difficile.

La plus belle

La Cattleya était la fleur fétiche de stars comme Audrey Hepburn ou Jackie Kennedy. Venue d’Amérique latine, cette variété séduit par sa magnifique forme, sa taille qui peut avoisiner les 30 cm de large et sa très grande palette de couleurs. La blanche et la bleuâtre sont d’ailleurs très prisées des connaisseurs.

La plus spectaculaire

Les fleurs de la Paphiopedilum rothschildianum sont uniques, tant par leur beauté que par leur taille. Cette variété originaire de Bornéo possède effectivement une inflorescence de trois à cinq fleurs de près de 20 cm de diamètre. Le labelle (troisième pétale des orchidées) est proéminent, et les autres pétales étroits et allongés, finement striés de grenat sombre. De loin, on croirait presque voir un oiseau en plein vol déployant ses ailes.

La plus suisse

Beaucoup d’orchidées vivent ailleurs que sous les tropiques. En Suisse, 70 variétés ont été dénombrées, aussi bien dans les Alpes que dans le Jura. La plus emblématique est certainement le Sabot de Vénus Cypripedium calceolus. Sa fleur se caractérise par un imposant sabot jaune paille parsemé de taches. 

La plus odorante

Les orchidées sud-américaines de la famille des Stanhopea séduisent par leur parfum. Il mélange des senteurs comme le cacao et la vanille. Les odeurs produites par les orchidées servent à attirer les insectes pollinisateurs. Une espèce blanche sent même la « merde » afin d’attirer les mouches ! La maison Givaudan a envoyé un « nez » dans les jungles du monde entier, afin de localiser ces fragrances.

Quand l’orchidée s’expose

Du 18 au 21 février, le Service des espaces verts de la ville de Berne accueillera la plus grande exposition d’orchidées de Suisse en termes de visiteurs. Plus d'informations: www.orchideen-bern.ch

0 Commentaire

Pour commenter