Retour dans le passé

Une série nostalgie, deux jolies histoires qui remontent à la Seconde Guerre mondiale et une découverte centenaire, la bande dessinée fait du neuf avec du vieux et c’est tant mieux. Notre sélection de la semaine.

Ric Hochet, le tiercé de la mort, Editions Le Lombard

Nostalgie quand tu nous tiens. Dès la première planche, on y est. Le flic parisien avec son képi des années 1970, une vieille Renault 4L, un solex. Ne manque que Ric Hochet et sa charmante fiancée. Ils vont enquêter sur une organisation criminelle qui fait abattre des chevaux en plein tiercé, un vrai scandale. D’autant plus que les malfrats ne vont pas s’arrêter en si bon chemin, Après les canassons, au tour des jockeys. Bref, ce sixième album des nouvelles aventures de Ric Hochet ne manque ni d’action, ni d’humour d’ailleurs. Un bon moment de détente.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jamais, Le jour J, Editions Bamboo

Une jolie histoire, un point c’est tout. A 91 ans, aveugle, Madeleine refuse de quitter sa maison sur le bord d’une falaise en Normandie. Pas question d’aller en maison de retraite. Et malgré les menaces d’écroulement, elle tient bon. Le hic, c’est que les touristes affluent pour voir ce haut lieu de résistance et les accidents se succèdent. Heureusement, tout finira bien, même pour le Maire qui avait voulu expulser la vieille dame et qui se retrovce cette fois dans le costume d’un héros, maladroit certes, qui va sauver une petite fille et son chien à la drôle de tête. Un album qui fait du bien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lord Gravestone, t2, Le dernier loup d’Alba, Editions Glénat

Oui, encore une histoire de vampire, mais qui fait preuve d’imagination. Et si une créature de la nuit tombait amoureuse d’un humain, pour de vrai? N’en déplaise aux Hauts-Gris d’Alba, l’invraisemblable est sur le point de s’accomplir. Qu’adviendra-t-il de cette passion si ce n’est un drame sous la forme d’une naissance? Les différents protagonistes s’interrogent, le lecteur aussi tout en appréciant l’ambiance créée par le dessin et les couleurs de Nicolas Siner. On attend le troisième et dernier tome annoncé pour l’an prochain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’institutrice, t2, Les enfants de Surcouf, Editions Albin Michel

Un joli dessin pour une histoire pleine d’humanité. Ou comment une institutrice bretonne fuit les milices avec un petit groupe d’enfants pour en sauver un, Jacques Rosenthal. Du courage, il lui en faudra ainsi qu’aux élèves pour sauver ce jeune juif dans la forêt. Une course contre la mort où cette enseignante faite preuve d’ingéniosité et de caractère pour empêcher la haine de triompher. On dit chapeau à la dame et on espère ne plus jamais revivre pareille barbarie. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutankhamon, L’odyssée de Howard Carter, Editions Les Arènes

Alors qu’on va fêter en ce mois de novembre le centenaire de la découverte de la tombe royale de Toutankhamon, voilà une bd didactique sur la vie de l’archéologue Howard Carter. Lui, le peintre animalier et paysagiste qui à force d’obstination va réussir ce petit miracle, dénicher une nécropole royale intacte. Il faudra dix ans pour sortir les milliers d’objets qui font aujourd’hui la fierté de l’Egypte et le bonheur des touristes. Bon, à défaut de pilleurs durant des siècles, Toutankhamon se sera quand même fait dérober quelques objets retrouvés entre autres dans la maison londonienne de Howard Carter. Nul n’est parfait!  

 

 

  

 

 

   

 

0 Commentaire

Pour commenter