Pour rester zen, il suffit de tuer son prochain...

La couverture de Des meurtres qui font du bien et leur auteur, l'Allemand Karsten Dusse. © Le Cherche Midi

C’est un petit bijou d’humour – cynique certes - que nous offre l’auteur allemand Karsten Dusse. Avocat de formation, il nous conte dans Des meurtres qui font du bien la vie d’un de ses confrères qui n’a d’autre choix que d’employer la manière forte pour tenir ses objectifs de méditation de pleine conscience. Une lecture qui détend.

Avocat, Born Diemel est ultra stressé en permanence. De ce fait, il délaisse aussi bien son épouse que sa petite fille. Il faut dire que le seul client de ce ténor du barreau est un gangster complètement barré. Son dernier exploit? Massacrer un concurrent en présence d’une cinquantaine d’écoliers tous équipés d’un téléphone portable. Bref, pour en revenir à notre héros, il est sommé par sa femme de suivre un cours de méditation de pleine conscience. Auquel il finit par adhérer pleinement.

Mais pour véritablement profiter de cet enseignement et apprécier les petits moments de la vie, il lui faut supprimer toute source d’énervement majeur. Autrement dit, son client et quelques-uns de ses concurrents et autres gangsters. Chose à laquelle il va s’atteler avec un grand détachement grâce à la …méditation.

Pétri d’humour et de rebondissements, ciselé comme diamant pur, Des meurtres qui font du bien s’est écoulé à plus de deux millions d’exemplaires en Allemagne. Mieux, une adaptation télévisée est déjà annoncée sur Netflix. C’est pas beau la zénitude? (J.-M. R.)

>> Des meurtres qui font du bien, Karsten Dusse, Editions Le Cherche-Midi

 

0 Commentaire

Pour commenter