La justice des hommes

©DR Bruno Lévy

Avec La chasse, Bernard Minier nous offre un thriller à glacer le sang. Ou des notables se mettent dans la peau de justiciers impitoyables.

Un nouveau cauchemar, sans doute le pire pour le commandant Servaz. Qui sont ces hommes qui rendent la justice lorsque celle-ci a failli à leurs yeux. Des « petits » délinquants méritent-ils de mourir ainsi, affublés d’une tête d’animal, lors d’une partie de chasse impitoyable? 

Dans La chasse, son dernier roman, Bernard Minier confronte son enquêteur vedette à une traque des plus dangereuses. Très vite, lui et son équipe se rendent compte que certains de leurs collègues sont membres de la sinistre confrérie. Et pour ne rien arranger, les banlieues sont au bord de l’émeute après l’assassinat d’un jeune habitant les quartiers déshérités. Sans oublier le confinement puisque l’auteur intègre ce facteur ainsi que le port du masque tout au long d’un récit haletant.

Figurant désormais parmi les plus gros vendeurs francophones de polars, Bernard Minier va toutefois plus loin que d’autres en s’interrogeant systématiquement sur les dérives de notre société : le racisme bien sûr, le complotisme, la violence, la déliquescence de la justice, du journalisme sans oublier une police qui a le moral au fond des chaussettes et pour cause. Autrement dit, une vision de la société que certains qualifieront de lucide, à coup sûr empreinte de pessimisme. Reste qu’avec La chasse, Bernard Minier touche juste, en plein milieu de la cible et cela fait peur. 

J.-M.R. 

La chasse, Editions XO

 

 

 

0 Commentaire

Pour commenter