Frédéric Dard sous son jour le moins connu

©DR Serge Hambourg

Il aurait eu 100 ans cette année. Le père du célèbre commissaire San Antonio, nous revient avec un recueil de courts récits accrocheurs : Des nouvelles de moi. 

Ce volume de 600 pages témoigne du talent de conteur de l’un des romanciers français les plus lus du siècle dernier. Connues jusqu’ici essentiellement des collectionneurs, ces 222 fictions brèves, parues entre 1940 et 1985, donnent très vite le ton de ce qui sera la marque des romans du maître chez Fleuve Noir. Les premières, parues le plus souvent sous pseudonyme, témoignent de la vie rude des classes populaires, qu’elles soient urbaines, rurales ou ouvrières. Petit à petit, l’écrivain prolixe passe à une veine plus policière, avec ou sans énigme, souvent dramatique, parfois polissonne. Frédéric Dard décortique les rouages des petits mensonges, des trahisons, des faiblesses et de la mesquinerie humaine, sans jamais juger ses personnages, englués dans le noir, mais qui ont droit à la rémission ou à des coups de pouce salvateurs.

N.V.

Des nouvelles de moi, Editions Fleuve Noir

 

 

 

                                                                                                                                              

0 Commentaire

Pour commenter