Faut pas pousser Champignac!

DR

Les séries dérivées ont parfois du bon. Bien avant de rencontrer Spirou et Fantasio, le comte avait déjà une vie aventureuse. La preuve avec cet excellent album, Le patient A.

Mai 1941. Pacôme Hégésippe Adélard Ladislas, plus connu sous le nom de comte de Champignac, est toujours en Angleterre après avoir rejoint Alan Turing pour décrypter la fameuse machine Enigma. Mais pour l’heure, il roucoule en compagnie de la charmante Blair McKenzie, autre scientifique surdouée. La romance ne dure toutefois pas. Alerté par un message ­ - codé bien évidemment ­- , ils partent pour Berlin délivrer des savants contraints de travailler pour les nazis. A passage, ils feront d’étonnantes et effrayantes rencontres.

Menée tambour battant, cette escapade berlinoise est séduisante à plus d’un titre. Un dessin dynamique, une intrigue originale avec en prime un passage didactique sur la Pervitine, cette drogue utilisée par les soldats allemands pour ne pas ressentir la fatigue, et une conclusion tout à l’honneur du comte de Champignac. Un très bon moment de lecture, vraiment.

J.-M.R.

Le patient A, Champignac, Editions Dupuis

 

 

    

0 Commentaire

Pour commenter