Dans l’espace, les hommes ne changent pas

Portrait du romancier américain, Adam-Troy Castro @DR

Le romancier américain Adam-Troy Castro nous envoie dans un avenir interstellaire où les humains côtoient différentes espèces extraterrestres. A suivre les enquêtes de son héroïne, on se rend compte que des années-lumière de distance ne changent pas grand-chose à l’affaire. Remarquable.

La science-fiction, elle aussi, a ses lettres de noblesse. Promis, il vaut la peine de s’y essayer surtout quand on tombe sur l’ouvrage d’un romancier de talent comme l’Américain Adam-Troy Castro. Traduit en français, son  Emissaires des morts a d’ailleurs reçu le prestigieux prix Philip. K. Dick.

Gamine, Andrea Cort a été le témoin d’un génocide improbable. Pire, elle y a participé après avoir vu ses parents mourir. Depuis, elle est considérée comme une paria. Sa seule échappatoire, travailler à vie pour le Corps diplomatique en tant qu’enquêtrice pour le compte du procureur. Dans cet ouvrage, trois nouvelles précédent le roman en lui-même qui nous transporte sur un monde créé par des intelligences artificielles. Mais c’est dans la petite délégation humaine « admise » sur place que les cadavres s’accumulent. Qui se cache derrière ces meurtres? Au péril de sa vie et forte de ses convictions inébranlables, Andrea Cort va affronter ses démons invisibles, les intelligences artificielles et des humains. Elle, l’asociale, va en ressortir profondément changée.

Intelligent, philosophique, écrit avec une grande fluidité, Emissaires des morts vous fera voir la science-fiction autrement. C’est fort, très fort.

 

J.-M.R.

Emissaires des morts, paru aux éditions Albin Michel

 

0 Commentaire

Pour commenter