Cherchez la femme!

©DR

Treize best-sellers publiés dans trente pays : Deon Meyer est le maître incontesté du polar  sud-africain. Et il le prouve une fois encore avec son dernier opus où un tableau déclenche toutes les convoitises.

Une frustration, le dernier né de Deon Meyer, La femme au manteau bleu,  ne compte que 185 pages. Inhabituel pour le moins. Reste qu’il n’en faut pas plus pour que l’auteur nous embarque une fois de plus dans une enquête captivante. Son héros de la Brigade criminelle, Benny Griessel, est pour une fois dans une période sobre et s’apprête même à demander en mariage Alexa. Mais entretemps, il doit découvrir qui a tué cette touriste américaine, spécialiste des tableaux de maître disparus ou spoliés. Aurait-elle déniché une toile inestimable représentant une femme au manteau bleu?

Efficace, sobre, l’écriture de Deon Meyer n’en est pas moins addictive. Chaque phrase tombe juste. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si à peine sorti, il se retrouve en tête de gondole dans la librairie de l’hebdomadaire français L’Express.

J.-M.R.

La femme au manteau bleu, Editions Gallimard, série noire

0 Commentaire

Pour commenter