Violette Morris et sa part d'ombre

Abattue par la Résistance en 1944, cette championne sportive d’exception et amante de Joséphine Baker a choqué la bonne société à d’innombrables reprises. Un « roman » de Gérard de Cortanze la réhabilite partiellement.

Edition abonnés

Edition abonnés

L'accès à la totalité de l'article est protégé.

Déjà abonné?

Gérez votre abonnement

Devenez abonné pour accéder à cet article

  • 30% de reduction en vous abonnant en ligne
  • des tarifs préférentiels dans la boutique et voyages
  • des centaines de billets offerts chaque mois

Abonnez-vous