Grace Kelly, reine devenue princesse

Décédée en 1982 à la suite d’un accident de voiture, l’ancienne star de Hollywood devenue l’épouse du prince de Monaco n’a jamais cessé de fasciner le grand public par sa beauté et sa sincérité.

Souvenez-vous de Fenêtre sur cour de Alfred Hitchcock. Au côté de James Stewart en fauteuil roulant, une superbe blonde capte la lumière. Oui, Grace Kelly est alors une star de Hollywood et tourne avec les plus grands
réalisateurs sans oublier des partenaires de rêve. Imaginait-elle, alors, qu’elle finirait sa vie loin, mais alors très loin de la Californie, sur un petit bout de rocher dont elle serait la princesse ? C’est pourtant bien ce qui est arrivé. Un destin exceptionnel que l’avocat parisien et biographe Stéphane Loisy nous raconte dans un livre richement illustré paru aux Editions Gründ.

Et de revenir d’abord sur son départ de la fabrique à rêves hollywoodienne, un départ que le commun des mortels peine à comprendre. Mais pas l’auteur de cette biographie: « Le monde hollywoodien est particulièrement cruel et superficiel. Grace Kelly ne l’apprécie que très peu. S’affranchir de Hollywood et de ses faux-semblants est pour elle une nécessité. Devenir princesse de Monaco n’est, en revanche, que la conséquence d’une jolie rencontre qui deviendra une histoire d’amour. » Une idylle qui va commencer par une première rencontre, en 1955, au Festival de Cannes. Puis, superbe clin d’œil de l’histoire, c’est le journal Paris Match déjà qui va organiser le deuxième rendez-vous à l’occasion d’un reportage entre l’actrice oscarisée et le souverain d’un minuscule caillou alors méconnu. A tel point que, lorsque la mère de Grace Kelly apprend que sa fille va épouser le prince de Monaco, elle est persuadée, en fait, qu’il s’agit du prince de Morocco (Maroc).
 

Le coup de foudre

Reste que Grace et Rainier tombent véritablement amoureux « de manière instantanée. Elle est superbe, il est charmant et ils partagent tous les deux une vision de l’existence ainsi que des valeurs essentielles. » De leur union naîtront trois enfants et la Principauté telle que nous la connaissons aujourd’hui, connue dans le monde entier. Bien sûr, elle rêvera parfois de retourner sur le grand écran. Mais ses quelques tentatives finiront par un échec, non pas par la volonté de son époux, mais pour des questions de financement ayant même touché le grand Alfred Hitchcock qui projetait de réaliser Pas de printemps pour Marnie avec Grace Kelly. Reste la question: pourquoi a- t-elle fasciné autant le grand public ? La réponse est évidente pour Stéphane Loisy : « Par sa beauté tout d’abord. Par ce qu’elle incarne humainement surtout. Elle reste, près de quarante ans après sa tragique disparition une icône parfaite, une artiste dont le jeu ne se démode pas ainsi qu’une personnalité attachante et brillante qui n’a jamais sacrifié ses valeurs face au système hollywoodien et face aux médias. » La princesse le disait d’ailleurs elle-même: « Ma vraie difficulté fut de redevenir une personne normale après avoir été une actrice si longtemps. »

 

J.-M.R.


Grace Kelly, Portrait d’une princesse en artiste, Editions Gründ  

0 Commentaire

Pour commenter