Giacometti et Rodin dévoilent leurs secrets

L'homme qui marche
 Auguste Rodin
1907, grand modèle, plâtre,,

Musée Rodin, Paris

© Hasselblad H4D et Musée Rodin - Herve Lewandowski

 

Ces immenses artistes sont des habitués de la Fondation Pierre Gianadda. Mais jamais, ici comme ailleurs, ils n’avaient été réunis pour une exposition destinée à mettre en lumière et à commenter la résonance possible entre l’œuvre des deux artistes.

Alberto Giacometti n’a jamais rencontré Auguste Rodin. Lorsqu’il est arrivé à Paris en 1922, Rodin était décédé depuis cinq ans. Mais l’œuvre du maître reste un modèle pour la sculpture moderne. Les biographes de l’artiste suisse racontent qu’il a lu plusieurs ouvrages sur Rodin dans sa jeunesse. A l’âge de 14 ans, en 1915, alors qu’il voyageait pour la première fois de sa vie, il était entré dans une librairie et avait acheté un livre sur le travail de Rodin. Un manuscrit si cher qu’il ne lui restait plus d’argent pour payer sa pension, le soir, ce qui lui a valu de devoir reprendre sa route de nuit, à pied dans les Alpes, en plein mois de décembre…

 

 

 


L'homme qui marche
Alberto Giacometti, 1960, Fondation Giacometti, Paris

 

Une immersion au cœur de deux univers

Plus de cent ans plus tard, grâce à son partenariat avec le Musée Rodin et la Fondation Giacometti, à Paris, la Fondation Gianadda réunit des œuvres de ces deux génies si inspirés et si différents l’un de l’autre. Les thèmes de l’exposition portent sur l’étude et la comparaison de leur travail, en s’attardant notamment sur le modelé, les groupes, la référence à l’art ancien, le socle, la déformation, etc. L’un des points forts de l’exposition est la double présence des deux versions iconiques de L’homme qui marche réalisées par Rodin en 1907 et par Giacometti en 1960, qui révèlent plusieurs points communs. Plus qu’une simple exposition, c’est à un véritable cours d’histoire de l’art que nous convient les organisateurs en réunissant et en expliquant quelque 130 œuvres qui se retrouvent pour la première fois face à face… Une rencontre exceptionnelle entre deux monstres sacrés.

           Martine Bernier


Plus d'informations

« Rodin — Giacometti », du 27 juin au 24 novembre 2019, tous les jours, de 9 h à 19 h, à la Fondation Pierre Gianadda, à Martigny

 

0 Commentaire

Pour commenter