«Notre film va enfin voir le jour»

DR

Malgré leurs soucis financiers, le tournage a enfin démarré pour Ces Dames. Ce qui réjouit énormément les réalisatrices Stéphanie Chuat et Véronique Reymond. Suivez leur chronique!

Nous suivons le quotidien de cinq femmes de 63 à 75 ans, aux profils très différents. C’est une entreprise délicate que d’entrer dans l’intimité de quelqu’un avec une équipe de tournage. Un lent processus d’apprivoisonnement se tisse au fil de nos rencontres, nos dames se font peu à peu à notre présence ainsi qu’à celle du caméraman qui les filme durant des heures. Car nous souhaitons travailler en « immersion », ce qui signifie que nos protagonistes devraient idéalement nous oublier totalement lorsqu’elles vaquent à leurs activités. Et nous sommes ravies de constater qu’elles jouent le jeu. Mieux, elles apprécient notre présence et se confient au-delà de nos espérances.

 

Nous vivons donc des moments émotionnellement très forts, parfois drôles, parfois touchants ou rocambolesques, à l’image de la journée passée à chasser le sanglier en compagnie d’Odile. En effet, cette passionnée de photo animalière a noué des liens avec des chasseurs qu’elle accompagne régulièrement. Résultat, toute l’équipe de tournage s’est levée aux aurores pour tracer le gibier à la lisière des forêts, les pieds dans la neige du matin au soir avec, au final, la prise d’une bête à la tombée de la nuit. Epique ! Nous gardons aussi en mémoire la journée relooking de Marie-Anne, une septuagénaire qui trouve que son image ne correspond plus à son état d’esprit. Autre moment fort, la nuit passée au Carnaval de Monthey avec Carlita, une sexagénaire qui a décidé de créer des contacts avec ses concitoyens pour conjurer la solitude. Ainsi, nous avons déambulé jusqu’à minuit dans les rues de la ville avec notre pétillante dame maquillée pour l’occasion par une professionnelle. Bref, toute une expédition.

A suivre…!

Stéphanie Chuat et Véronique Reymond,

cinéastes

0 Commentaire

Pour commenter