Retraite: réussir cette étape ne s’improvise pas. Marche à suivre.

© IPGGutenbergUKLtd et DR

En amont de ce moment crucial, il est important que les futurs retraités se posent les bonnes questions. Check-list en dix points de ce à quoi il faut penser.

Le présent n’est pas seulement l’héritage du passé, il est aussi à l’origine du futur. C’est d’autant plus vrai quand se profile, à l’horizon de notre vie, un grand changement programmé. Le passage à la retraite fait partie de ceux-là. « Il est très important de planifier assez tôt l’arrêt de son activité professionnelle, souligne Patrice Dupont, planificateur financier à la Banque Cantonale de Fribourg. Idéalement, il faudrait prendre des mesures efficaces entre cinq et dix ans avant la date fatidique. » Dès lors, vers qui se tourner pour obtenir des conseils avisés ? « Ce sujet suscite beaucoup de questions, et donc beaucoup d’avis différents, répond le spécialiste. Seul un professionnel qui travaille quotidiennement dans les différents domaines de la planification financière de la retraite pourra vous accompagner dans cette démarche. Il existe, aujourd’hui sur le marché, de nombreux acteurs, dont les banques comme la nôtre. » Patrice Dupont revient sur les questions que les futurs retraités devraient se poser.
 

Comment réussir sa retraite en 10 points

Beaucoup de questions, voire d'angoisses, s'accumulent à la perspective du départ à la retraite. Il faut s'y prendre assez tôt et n'omettre aucune des étapes.

1 Fondamental Nul n’échappe à cette interrogation capitale : faut-il prendre son avoir vieillesse sous forme de rente ou de capital (lire page 56). La réponse est lourde de conséquences, car elle est irréversible. Tout va dépendre de son état de santé, de l’importance qu’on donne à la succession, du montant de son avoir de vieillesse et, bien évidemment, de la façon qu’on a d’appréhender l’avenir.

Budget Va-t-on dépenser davantage d’argent à la retraite ? Ou, au contraire, un peu moins ? Seul l’établissement d’un budget détaillé et actuel permet de répondre à ces questions et de se projeter sereinement dans le futur. On trouve sur internet de nombreux modèles de budget, à adapter à sa propre situation.

Rachats Si on a la possibilité de racheter des années dans sa caisse de pension, notamment en cas de préretraite, cela en vaut incontestablement la peine. Naturellement, il faut en avoir les moyens et ne pas compter sur cet argent dans un futur proche. Mais, avant de passer à l’acte, il convient également de se renseigner sur la situation financière (taux de couverture) de sa caisse de pension.

Fiscalité Pas de retraite pour les impôts ! En revanche, comme les revenus sont plus bas, ces derniers suivront logiquement la même courbe descendante. Attention toutefois, car les déductions qu’on pouvait faire à l’époque où l’on travaillait seront, par la force des choses, moins importantes, ce qui aura un véritable impact sur sa charge fiscale.

échelonnement Pour ceux qui ont pu constituer un troisième pilier, la question de son retrait est très importante du point de vue fiscal. En l’espèce, chaque canton a ses propres pratiques. Dans le canton de Fribourg, par exemple, on bénéficie actuellement d’un avantage fiscal à retirer son troisième pilier de manière échelonnée (dès l’âge de 59 ans pour les femmes et de 60 ans pour les hommes).  

Décès Si l’un des deux conjoints meurt une fois le couple à la retraite, cela aura bien évidemment des conséquences pour la personne qui lui survit. D’autant plus si on a choisi de prendre son deuxième pilier sous forme de rente, la diminution des revenus étant alors significative.

Hypothèque Faut-il amortir son prêt durant sa retraite ? En l’occurrence, tout dépend du niveau d’endettement avec lequel on est à l’aise et de ce que la banque exige au moment de la retraite. Idéalement, le montant de la dette ne devrait pas dépasser les deux tiers de la valeur estimée par la banque.

Investir Si on dispose d’un certain capital, on peut envisager de l’investir. Il est toutefois important de tenir compte de l’horizon temps, eu égard au montant qui devra servir à couvrir la lacune entre les revenus des rentes et les besoins issus du budget. La notion de sécurité constitue également, dans cette phase de vie, un élément important à prendre en compte. Si on bénéficie d’une certaine marge financière, une prise de risque peut alors être envisagée.

Optimisation Durant la phase d’activité, les cotisations dans un troisième pilier et les rachats d’années dans sa caisse de pension représentent un bon moyen d’améliorer sa prévoyance et de diminuer sa fiscalité. Pour un propriétaire, les travaux d’entretien de l’immeuble constituent également une façon d’optimiser sa fiscalité — à faire idéalement avant de rejoindre les rangs des retraités. Lors du départ à la retraite, une répartition adéquate entre rente et capital de son avoir de vieillesse du deuxième pilier permettra une meilleure répartition des revenus imposables.

10 Avancé Nombreux sont ceux à se poser la question d’une retraite anticipée (lire page 54). Il convient alors de contacter un spécialiste pour analyser la situation en détail. En effet, cette décision a une incidence sur la rente AVS du couple, sur les cotisations LPP, qui ne sont plus versées, et sur le taux de conversion, qui diminuera. Une alternative intéressante serait la réduction progressive de l’activité professionnelle.

0 Commentaire

Pour commenter