Comment payer ses commissions sans argent ?

©DR

En cette période de pandémie, nombreux sont celles et ceux à proposer aux seniors d’aller faire leurs courses. Mais comment s’acquitter de son dû quand on n’a plus d’argent liquide chez soi ?

En raison de la pandémie actuelle, et en soutien à tous, la coopérative générations a décidé de mettre à disposition gratuitement les articles liés au coronavirus.

 

Dans la panoplie des gestes solidaires liés au coronavirus, on trouve en première ligne les propositions faites aux seniors d’aller faire leurs courses à leur place, afin d’éviter que cette population à risque ne doive se rendre dans les magasins restés ouverts. La démarche est on ne peut plus simple : on donne au bénévole de l’argent, puis il dépose les commissions devant la porte. Seulement voilà, un jour, l’argent liquide vient à manquer. Comment faire quand on arrive au bout de ses réserves de cash et qu’on n’a pas accès à internet. Si les banques déconseillent formellement de confier sa carte de débit à un tiers, car, en cas d’abus, c’est le titulaire du compte qui est responsable, il existe quelques autres pistes.

1   Se faire livrer de l’argent liquide

Les banques offrent un service de retrait d’argent sans bouger de chez soi. Ainsi, la BCV permet à ses clients de recevoir, par La Poste, après une simple commande par téléphone, un montant allant de 100 francs à 20 000 francs —en recommandé dès 1000 francs. Dans cet établissement, les frais se montent à 1,5 % du montant, avec un minimum de 15 francs. PostFinance propose également cette possibilité via un service téléphonique (0848 888 710) nommé « Change (monnaie étrangère) ». Celui-ci permet également de commander des francs suisses pour un montant allant de 100 francs à 100 000 francs. Les frais sont fixés à 1,5 % de la somme livrée —avec un minimum de 15 francs —, plus
5 francs pour le traitement et l’envoi.

2  Faire un versement sur le comptedu bénévole

Le traditionnel bulletin de versement demeure une valeur sûre, afin de transférer de l’argent à une personne sans se déplacer — on envoie son bulletin par La Poste, comme un paiement classique. Il convient toutefois de s’accorder au préalable avec le bénévole qui fait les courses sur la fréquence (une fois par semaine, par mois) et le montant du versement (une estimation qui devra être ajustée à intervalles réguliers ou à la fin de la crise).  

3  Etablir une procuration bancaire

Une procuration bancaire permet à une tierce personne de confiance d’agir en votre nom et dans votre intérêt. Cette dernière pourra dès lors vous déposer l’argent liquide nécessaire qu’elle a directement prélevé sur votre compte. « Cette démarche ne doit pas être prise à la légère, et le bénéficiaire de la procuration (le mandataire) doit être une personne de grande confiance, car elle a les pleins pouvoirs sur le ou les comptes, précise Jean-Pascal Baechler, porte-parole à la BCV. Il faut remplir un formulaire qui peut être demandé par téléphone, si le client ne peut pas se rendre dans une agence, puis le mandataire devra être identifié. Cela dit, l’utilité et la portée d’une procuration vont bien au-delà des circonstances actuelles et ce ne sont pas ces dernières qui devraient être le seul motif. Il y a plusieurs sortes de procurations — limitées ou générales — et demander conseil à sa banque est préférable. »

A noter qu’une procuration peut être révoquée par une simple lettre adressée à sa banque et, en cas de doute sur les agissements du mandataire, un relevé de compte peut être demandé en tout temps par le client.

 

Frédéric Rein

0 Commentaire

Pour commenter