Aides financières « Trop de seniors précaires mécon-naissent leur filet de sécurité »

©Istock

Les bénéficiaires de l’AVS ne sont pas à l’abri de la précarité. Soit parce qu’ils n’ont juste pas droit à des prestations complémentaires (PC), soit parce que celles-ci s’avèrent insuffisantes. Des mécanismes d’aide existent, et il n’y a pas de honte à y faire appel.

Madame B. a 65 ans. Propriétaire d’un logement, veuve, elle a vécu l’angoisse à l’approche de Noël. Elle n’avait plus de quoi s’acheter de la nourriture. Depuis sa retraite, cette dame vit d’une rente partielle AVS. N’ayant pu se résoudre à vendre la maison familiale, construite avec son époux, elle consacre toutes ses économies au remboursement des intérêts hypothécaires et des impôts. Des frais de maladie se sont ajoutés aux dépenses courantes. N’ayant pas droit aux prestations complémentaires (PC), elle a cherché des solutions toute seule : vente de sa voiture, transformation du garage en studio pour elle et location du reste de la maison à une famille. Or, peu avant les Fêtes, la cuisinière de ses locataires a lâché. Madame B. s’est retrouvée dans l’impossibilité de payer la facture.

Citée par Pro Senectute dans une étude intitulée Vivre avec peu de moyens, cette histoire reflète la situation précaire de quantité de seniors en Suisse. Riches en apparence, objectivement fortunés, ils n’en font pas moins face à de graves difficultés financières, échappant au filet social prévu par l’Etat et les communes.

« L’histoire de nos clients le montre clairement : toutes les personnes sans ressources à l’âge de la retraite ont également droit aux prestations en cas de besoin, affirme Pro Senectute. Certaines se retrouvent entre deux chaises, parce qu’elles gagnent quelques francs de trop par mois, d’autres, parce qu’elles possèdent une fortune qu’elles ne peuvent utiliser ou d’autres encore, parce qu’elles vivent en Suisse depuis trop peu d’années. »

 

A lire aussi : Combat:« Des seniors dans la précarité, cela me fait grimper les murs ! »

 

Effet de seuil

Redoutable pour bon nombre de seniors en Suisse, être proche du seuil du droit aux PC se traduit par une accumulation de difficultés : procédure compliquée pour obtenir le droit au remboursement des frais de maladie, de franchise et de quote-part, désavantages sur un plan fiscal (rentes AVS et de la prévoyance professionnelle imposables contrai-rement aux PC).

Or, trop de seniors l’ignorent, voire s’y refusent par gêne, des mécanismes de soutien existent même quand la situation individuelle échappe aux standards élevés des prestations complémentaires à l’AVS (PC). 

En plus d’octroyer des aides financières individuelles, financées par l’AVS, (un mandat confié par la Confédération), Pro Senectute oriente les personnes en détresse vers divers fonds privés. Ce rôle d’intermédiaire est crucial, dès lors que ces institutions d’utilité publique ne sont pas en mesure ou ne désirent pas être directement en relation avec les requérants et les requérantes.

La raison ? « Les gestionnaires de ces fonds souhaitent, en général, recevoir des demandes documentées qui leur permettent de se prononcer directement en fonction de leurs propres critères, précise René Goy, directeur adjoint de Pro Senectute Vaud. Il ne faut pas hésiter à faire part de ses besoins à nos services sociaux. Ils sont en mesure d’analyser la situation financière particulière, le droit aux assurances sociales et les possibilités de recourir à des fonds privés. »

 

Pour sortir de l’impasse : La marche à suivre

Pro Senectute verse tout au long de l’année les aides financières individuelles (AFI) à des citoyennes et à des citoyens suisses en âge AVS domiciliés en Suisse. Il s’agit de prestations uniques ou périodiques. Vous pouvez demander une AFI à Pro Senectute de votre région en complément des assurances sociales légales pour des prestations uniques ou périodiques.Type d’aide financière individuelle : moyens auxiliaires, tels que la mobilité et la vue, aide au ménage, participation à des frais de santé, participation à des achats nécessaires, tels que meubles, vêtements, frais liés au logement en général, appareils ménagers, participation à des dépenses pour activités socioculturelles, loisirs, cours, frais pour animaux domestiques, frais de mobilité.Pour des demandes individuelles, s’adresser à Pro Senectute de son canton ou de sa région.

Votre demande d’aide financière individuelle n’a pas abouti

Les fondations et les églises complètent les prestations de l’Etat par le biais de leurs fonds de soutien financier privé. Pro Senectute ou les CMS, entre autres, examinent votre dossier et vos besoins avant de les transmettre à divers fonds privés susceptibles de vous venir en aide.

 

 

Nicolas Verdan

 

Liste des téléphones de Pro Senectute, par région, en page 63 du magazine du mois de septembre 2020 et ci-après :

BIENNE
Rue Centrale 40 CP 940
2501 Bienne
biel-bienne@be.prosenectute.ch
Tél. 032 328 31 11
Fax 032 328 31 00

FRIBOURG
Passage du Cardinal 18
CP 169 1705 Fribourg 5
info@fr.prosenectute.ch
Tél. 026 347 12 40
Fax 026 347 12 41

GENÈVE
Route de Saint-Julien 5B 1227 Carouge
info@ge.prosenectute.ch
Tél. 022 807 05 65

TAVANNES
Chemin de la Forge 1 2710 Tavannes
prosenectute.tavannes@ne.ch
Tél. 032 886 83 80
Fax 032 886 83 89

Delémont
Centre d’action sociale des aînés
Ch. du Puits 4 CP 800
2800 Delémont
prosenectute.delemont@ne.ch
Tél. 032 886 83 20
Fax 032 886 83 19

NEUCHÂTEL
Bureau régional Neuchâtel
Rue de la Côte 48a
2000 Neuchâtel
prosenectute.ne@ne.ch
Tél. 032 886 83 40
Fax 032 886 83 41

LA CHAUX-DE-FONDS
Rue du Pont 25
2300 La Chaux-de-Fonds
prosenectute.cf@ne.ch
Tél. 032 886 83 00
Fax 032 886 83 09

VAUD
Rue du Maupas 51
1004 Lausanne
info@vd.prosenectute.ch
Tél. 021 646 17 21
Fax 021 646 05 06

VALAIS
Siège et centre d’information
Rue de la Porte-Neuve 20 1950 Sion
info@vs.prosenectute.ch
Tél. 027 322 07 41
Fax 027 322 89 16

 

 

 

 

 

 

0 Commentaire

Pour commenter