«Chaque kilowattheure non consommé compte»

Il existe de nombreuses possibilités de faire quelques économies d'énergie, notamment dans le domaine du ménage. © iStock

Pour Werner Luginbühl, président de la Commission fédérale de l’électricité (Elcom), la crise énergétique est inévitable et mieux vaut s’y préparer.

 

- Des bougies et une réserve de bois… Vous voulez faire peur aux gens?
© DR 
- Werner Luginbühl: Bien sûr que non. Mais c’est une possibilité réaliste qu’il y ait une pénurie d’électricité cet hiver. On m’a demandé comment je m’y prenais personnellement chez moi, et j’ai donc répondu à la question de cette manière.

- L’ElCom a multiplié les avertissements. Pourquoi les politiques ont-ils toujours un temps de retard? 
- C’est à la politique qu’il faudrait poser ces questions.

- Faut-il s’inquiéter de voir la promotion actuelle du «tout électrique» (mobilité, notamment) alors même que la fourniture en courant ne va pas de soi?
- En principe, il est également possible de couvrir la consommation d’électricité croissante due à l’e-mobilité et à d’autres développements, que ce soit par des gains d’efficacité ou par le développement de la production d’électricité nationale, par exemple dans le domaine des énergies renouvelables. Il est toutefois urgent d’accélérer ce développement.

- Concrètement, les petits gestes au quotidien, tels qu’éteindre la lumière, débrancher les ordinateurs et autres appareils connectés au lieu de les mettre sur veille, ont-ils un réel potentiel d’économie?
- Si nous nous efforçons tous d’économiser l’électricité, cela apportera certainment quelque chose. C’est à chacun et à chacune d’entre nous de faire un effort. Nous ne savons pas encore si nous pourrons ainsi éviter une pénurie d’électricité. Mais une chose est sûre : chaque kilowattheure non consommé compte.

- Cette crise est-elle, pour vous, une bonne occasion de freiner la consommation en vue d’une écologie plus intégrée dans le quotidien des gens? 
- Cette crise est certainement une bonne occasion de se demander quelles sont les applications consommatrices d’électricité dont on peut se passer le plus durablement possible ou, du moins, ce que l’on peut réduire. Il existe de nombreuses possibilités, notamment dans le domaine du ménage et des loisirs. On contribue ainsi à un environnement plus écologique.

>> Lire aussi: La pénurie d’électricité en dix questions

 

Propos recueillis par Nicolas Verdan

 

Elcom, c’est quoi?

L’ElCom est l’autorité fédérale indépendante de régulation dans le domaine de l’électricité. Elle surveille le respect de la loi sur l’approvisionnement en électricité et de la loi sur l’énergie, notamment les prix et les tarifs du domaine de l’électricité. La Commission a reçu les compétences nécessaires à cette fonction : elle peut interdire des augmentations de prix injustifiées ou ordonner des réductions de prix trop élevés. 

L’ElCom observe également de près l’évolution des marchés de l’électricité en vue de garantir un approvisionnement sûr et à un prix abordable de toutes les régions du pays. S’il apparaît, comme en ce moment, que la sécurité de l’approvisionnement du pays est menacée à moyen ou à long terme, il incombe à l’ElCom de proposer au Conseil fédéral des mesures visant à assurer la sécurité d’approvisionnement en électricité.

 

 

0 Commentaire

Pour commenter