Pas de loi sur le suicide assisté en Valais

© Shutterstock

Les députés valaisans ont refusé de légiférer sur le suicide assisté. Cette alternative continuera d'être pratiquée à l'hôpital et dans les EMS du canton sans cadre légal.

À 62 voix contre 55, le parlement valaisan a refusé ce jeudi la motion interpartis «La mort, une affaire privée». Celle-ci demandait au Grand Conseil de légiférer l’assistance au suicide dans les hôpitaux et EMS du canton, comme c’est actuellement le cas dans le canton de Vaud.

 

Pour rappel, l’Hôpital du Valais (HVS) a récemment décidé d’autoriser l’aide au suicide au sein de son établissement. L’institution s’est dotée d’une directive qui permet au personnel médico-soignant de donner une réponse appropriée au patient sur cette question, mais uniquement lors de situations exceptionnelles.

 

De son côté, l’association valaisanne des EMS (AVALEMS) a émis un communiqué de presse juste avant que les députés ne se prononcent sur la question. L’association s’oppose à la réglementation du suicide assisté.  Le secrétaire général de l'AVALEMS, Arnaud Schaller, expliquait cette position dans les colonnes du quotidien valaisan Le Nouvelliste: «Nous nous opposons au fait de légiférer sur la question de l’assistance au suicide, car nous l’estimons inutile: les pratiques sont aujourd’hui déjà réglementées au niveau des institutions. Les résidents ont le droit de choisir des établissements dans lesquels leur voisin ne se suicidera pas.»

 

B.S.


Sur le même thème:

0 Commentaire

Pour commenter