Faut-il former les cyclistes au code de la route ?

©Istock

Et si les gens qui reçoivent une subvention pour acheter un vélo recevaient un résumé des règles de base pour se lancer sur la route ? Un élu UDC lausannois plaide pour une formation des cyclistes trop souvent peu au fait du code de la route.

Est-ce si urgent de former les cyclistes néophytes ?

C’est urgent pour leur sécurité et celle des autres usagers de la route. Un rapport du BPA de 2021 montre que 200 accidents graves sont causés annuellement par des cyclistes. Les causes sont le non-respect, par ces derniers, des règles de base de la circulation. Le BPA recommande de sanctionner plus fermement les cyclistes irrespectueux des règles. Sachant que les politiques de mobilité dans de nombreuses villes visent à augmenter la proportion des vélos, on doit rapidement conduire les usagers à respecter les règles que tout utilisateur de la route doit respecter, qu’il soit automobiliste, motard ou cycliste.

 

L’irrespect, une source de tension avec les automobilistes ?

Qui de nous n’a pas vu un cycliste sur un trottoir ou « griller » un feu rouge ? De plus, aucun permis n’est exigé pour se lancer sur la route avec un vélo, même s’il est équipé d’un moteur électrique lui permettant d’aller jusqu’à 25km/h. Certes, certains automobilistes sont peu amènes avec eux, mais force est de constater que de nombreux cyclistes se comportent comme s’ils étaient au-dessus des lois. Pour que la mobilité douce soit prise au sérieux et respectée, il est important qu’elle suive, à quelques aménagements près, les mêmes obligations que les autres types de mobilité. 

 

Etes-vous cycliste vous-même ?

Oui, mais également automobiliste, scootériste, piéton et j’ai aussi une trottinette. J’utilise également les transports publics. Je suis donc pleinement dans une mobilité multimodale qui est la seule manière de gérer les défis de mobilité auxquels nous sommes confrontés. Les différents moyens de transports doivent être perçus comme complémentaires. Il est faux, à mon sens, de jeter l’opprobre sur les automobilistes et de glorifier les cyclistes. C’est malheureusement ce qui se passe dans certaines villes comme Lausanne.

 

 

Que pensez-vous d’un vade-mecum des règles de circulation à l’achat d’un vélo subventionné ?

Pourquoi pas ? PRO VELO édite d’ailleurs des brochures sur les droits et devoirs des cyclistes. Il est par exemple positif de leur rappeler qu’ils ne sont pas visibles dans l’angle mort des véhicules ou la meilleure manière de se comporter dans les giratoires afin d’être plus en sécurité. Je vois donc cela de façon plus large qu’uniquement les règles de la circulation. De même, il serait utile d’informer les automobilistes à l’achat d’une voiture afin qu’ils sachent comment bien se comporter à l’égard des cyclistes. L’OFROU va d’ailleurs publier, ce mois, un code de conduite pour et envers les cyclistes. Cependant, dans de nombreux cas ces derniers ne sont pas en danger à cause de leur comportement, mais à cause d’infrastructures cyclables ou de règles de la circulation mal adaptées. PRO VELO travaille à changer cela au niveau tant régional que national.

 

La compréhension des nouveaux aménagements cyclables ne va pas de soi ?

Une infrastructure bien faite doit être compréhensible. Si ce n’est pas le cas, il me semble que c’est à l’autorité responsable d’y remédier.

 

Comment renforcer la connaissance des codes de la route parmi les cyclistes néophytes ?

En ce qui concerne les vélos sans moteur, on peut rouler sur la route depuis l’enfance. L’effort est donc à faire dès tout jeune, par exemple en offrant plus de cours dans les écoles ou en participant à des actions telles que bike to school ou Défi vélo. PRO VELO propose aussi des cours de conduite pour les personnes et familles intéressées.

 

Et comment sensibiliser les automobilistes à la cohabitation avec les cyclistes ? 

Il est important, lors de la préparation au permis, qu'ils apprennent à se comporter de manière adaptée envers les cyclistes. Par exemple en apprenant à les dépasser à une distance suffisante, en regardant toujours s’il n’y a pas un vélo qui arrive avant d’ouvrir la portière. On recommande aussi de ne pas dépasser les cyclistes dans un rond-point. 

 

Nicolas verdan

 

0 Commentaire

Pour commenter