Faut-il autoriser les enfants de 12 ans à rouler à vélo sur le trottoir ?

© iStock

Actuellement, seuls les moins de 6 ans peuvent partager le même ruban d’asphalte avec les piétons. Mais un projet fédéral souhaite doubler cet âge limite.

 

François Derouwaux, président de Pro Vélo Neuchâtel

 

Laisser les enfants faire du vélo sur le trottoir jusqu’à 12 ans, n’est-ce pas dangereux pour les piétons ?

Placer ce curseur à 12 ans me semble être une bonne idée. A cet âge, on est encore un enfant en termes de taille et de masse corporelle, ce qui facilite la cohabitation avec les piétons. Au-delà, on devient progressivement un adulte qui peut circuler sur la route.

Le BPA ne souhaite pas qu’on augmente cet âge au-dessus de 8 ans. Une mauvaise idée, selon vous ?

Huit ans, c’est beaucoup trop jeune pour envoyer un enfant dans une circulation qui peut être très dense.

Vous acceptez ainsi de prétériter la sécurité des piétons, et tout particulièrement celle des seniors, un peu moins agiles, à la faveur des jeunes cyclistes…

Faire coexister plusieurs acteurs sur un même trottoir peut parfois générer des tensions, c’est vrai. Mais une pesée des intérêts me laisse croire que l’impact de cette mesure serait globalement positif. Finalement, cela se résume à une question: est-ce mieux que certains piétons soient occasionnellement surpris par un enfant à vélo qui les dépasse d’un peu trop près ou que ces enfants soient obligés de circuler sur la route parmi les voitures et les poids-lourds, avec les risques d’accidents que cela implique ?

Vous convenez tout de même que ce n’est pas la solution idéale ?

Le mieux serait d’avoir un bon réseau de pistes cyclables. Mais, comme cela prendra du temps avant qu’il ne prenne forme, ce projet sécuritaire à l’intention des enfants représente déjà une mesure de transition et d’accompagnement pour les inciter à faire du vélo lors de leurs déplacements fonctionnels (école, loisirs, etc.), les libérant de leur dépendance envers les parents-taxis et contribuant à favoriser l’activité physique.

 

Mara Zenhäusern, porte-parole du Bureau de prévention des accidents (BPA)

Le Bureau de prévention des accidents est opposé au fait de laisser les enfants jusqu’à 12 ans faire du vélo sur les trottoirs. Pourquoi êtes-vous contre cette mesure ?

Augmenter cet âge limite est, de notre point de vue, une fausse bonne idée. En effet, un jeune cycliste sur un trottoir fait face à de nombreux dangers: sorties de garage, accès aux maisons, etc. De plus, il représente un véritable risque pour les autres piétons.

Vous seriez en revanche d’accord de fixer ce curseur à 8 ans au maximum. Cela changerait vraiment les choses d’augmenter de deux ans l’âge limite actuel ?

En règle générale, les cyclistes âgés de moins de 8 ans ne se déplacent pas très rapidement et le risque qu’ils surprennent les autres usagers est relativement faible. Les collisions avec les piétons n’ont donc, habituellement, pas de conséquences graves.

Mais permettre aux moins de 12 ans d’évoluer à vélo sur le trottoir ne représenterait-il pas une manière de diminuer le nombre d’accidents les impliquant sur la route ?

Cette proposition aurait certainement pour conséquence un report de certains accidents de la route au trottoir, mais elle ne signifie en aucun cas que le jeune cycliste serait plus en sécurité sur le trottoir que sur la route.

Si ce projet devait entrer en vigueur, qui risquerait d’en payer les frais ?

Outre les cyclistes eux-mêmes, ce sont évidemment les autres piétons qui seront mis en danger et, plus particulièrement, les enfants et les personnes âgées.

Quelle serait la solution idéale, selon le BPA ?

D’après nous, le plus sûr serait de conserver la législation actuelle. Toutefois, faire passer l’âge limite à 8 ans au maximum nous paraît également un compromis acceptable d’un point de vue de la sécurité routière.

 

Frédéric Rein

1 Commentaire

Pour commenter

Pourquoi sur les trottoirs assez larges ne pas séparer par une simple ligne piétons et cyclistes ?
Tout à fait favorable pour que les enfants jusqu'à 12 ans circulent sur les trottoirs en mettant une limitation pour une vitesse lente