Camping-cars : les Suisses en raffolent!

Icône du camping-car, le VW Combi utilise le moteur et les essieux de la Coccinelle, 
la production de série commence le 8 mars 1950 avec 10 voitures par jour, à l’aube 
d’un succès commercial jamais démenti. 
©DR, Volkswagen Aktiengesellschaft

La crise liée au coronavirus confirme la tendance : les camping-cars, sûrs sanitairement, ont la cote. En Suisse comme en Europe, les ventes battent tous les records. Un phénomène qui s’explique aussi par un désir de voyager en toute indépendance.

Ils sont partout. Sur les bords des lacs et sur les cols, en lisière de forêt et dans les vignobles, les vans et autres camping-cars sillonnent en force le terrain des vacances. Ici, en Suisse, à l’étranger aussi, aux quatre points cardinaux des destinations touristiques hors frontières, ce véhicule de loisirs a la cote auprès des voyageurs et autres campeurs. 

Pas besoin de grand discours pour s’en persuader, les chiffres de Auto-suisse, la faîtière de la branche automobile, sont là. Alors que le nombre global de nouvelles immatriculations des véhicules utilitaires a baissé de 13,5 % en 2020, les ventes de camping-cars ont connu, elles, une hausse de 26 %. Mieux, les 6005 camping-cars (y compris les vans type VW California) immatriculés dans notre pays battent clairement le record précédent de 2019 (+1239 unités).
En Europe, la tendance est identique. Exemple en France où, entre mars 2020 et mars 2021, les immatriculations de camping-cars neufs ont augmenté de 21,81 %. Auto-suisse précise que les camping-cars représentent le seul segment des véhicules de transport de personnes à avoir terminé l’année 2020 sur des chiffres positifs. La crise liée au coronavirus explique en partie ce phénomène : le camping-car permet de voyager tout en respectant la distanciation sociale, d’autant plus s’il est équipé de sanitaires.

Rouler en camping-car, c’est comme se déplacer dans sa bulle, sans dépendre des autres, comme c’est le cas en avion, en bus ou en bateau. D’ailleurs, lors des trajets en ferry-boat, comme par exemple entre l’Italie et la Grèce, les occupants de ces véhicules ont accès à des ponts extérieurs sur lesquels ils peuvent passer une vingtaine d’heures en toute autonomie, sans contact avec les autres passagers. Sylvain, un Vaudois de 49 ans, résume bien l’attrait du voyage en van : « C’est bien sûr la liberté, mais aussi la discrétion. Sous ses abords de voiture se cache en fait un habitacle pour aller partout en Suisse, mais aussi jusqu’au bout du monde. Et de savoir se contenter du confort offert par un « 5 m2 + mezzanine », cela fait partie du plaisir ! »

 

Plus nombreux et avec d’autres aspirations

Sachant toutefois que 2019 a déjà été une année record de vente de camping-cars, le tourisme en temps de pandémie ne suffit pas à expliquer cet amour des Suisses pour ce moyen de transport et de loisirs. Alors que 17 000 campeurs sillonnaient les routes suisses en 1990, ils sont aujourd’hui près de 50 000. Toujours plus nombreux, mais plus différents aussi dans leurs aspirations de liberté et de mobilité. Longtemps, le caravaning a séduit avant tout des familles et des retraités, en quête de vacances à moindres frais. Leur profil a toutefois évolué, l’offre de véhicules et leurs prix aussi. 

Porte-parole du TCS, Valérie Durussel,observe une tendance générale qui consiste à se reconnecter à la nature, quitte à renoncer aux hôtels, villages de vacances et autres offres d’hébergements en station, sans pour autant se priver de confort : « Nous constatons depuis plusieurs années que le camping rencontre de plus en plus de succès et nous enregistrons une augmentation de la demande en glamping (NDLR, mode de vie combinant le style et le glamour avec le camping et la proximité de la nature), ainsi qu’une plus forte présence de mobile homes sur les 24 campings du TCS. »

Le Touring observe enfin que les camping-cars sont très en vogue, particulièrement chez les couples et les jeunes familles avec des enfants qui apprécient cette manière de voyager permettant de combiner aventure et flexibilité. « Il faut dire que la Suisse est prédisposée à attirer les voyageurs en camping-cars », note Valérie Durussel. La beauté de ses sites naturels et touristiques est une chose. Encore faut-il se sentir en sécurité pour les parcourir et les relier entre eux. La qualité des infrastructures routières très bien développées assure une sécurité élevée convenant à cette forme d’itinérance. 

A l’heure où les gens sont de plus en plus concernés par le souci climatique, l’engouement pour les camping-cars peut enfin paraître paradoxal. Oui, car, pour l’heure, si ces véhicules sont toujours mieux équipés, et de plus en plus légers, ils sont loin de satisfaire aux nouvelles exigences environnementales. Sans surprise, en Europe, la demande est forte pour des motorisations électriques ou hybrides, pour l’instant pas ou peu compatibles avec l’autonomie propre à ce genre de mobilité. Pas encore prêts à offrir des motorisations « propres », les constructeurs régatent avant tout pour répondre à l’explosion de la demande. 

 

Nicolas Verdan

 

Camping-cars :Un coup d'Œil dans le rétro

De 1920 à aujourd’hui, l’industrie automobile n’a jamais manqué d’imagination. La preuve.

S’il est un camping-car qui vient aussitôt à l’esprit, c’est le légendaire Combi Volkswagen (voir photo en couverture de l'article). Synonyme de liberté, d’arrêts non planifiés et de fraternité routière, cette camionnette a marqué le paysage des années 70 avec ses modèles personnalisés, intérieurs comme carrosseries au gré de fantaisies bariolées, d’inspiration hippie. Or, il existe quantité d’autres modèles de vans et camping-cars, aux formes rondes ou anguleuses, de conception européenne ou étasunienne. Pour certains, ils ne datent pas d’hier et leur singularité témoigne à la fois du design automobile et de façons de vivre la route à travers le vingtième siècle. De nos jours, quand on ne cherche pas le mobil home dernier cri, on aurait plutôt tendance à restaurer un van rétro, unique en son genre. Votre magazine générations a sélectionné onze modèles pour des périples plus ou moins lointains dans le temps. 

1922 Une roulotte à moteur 

Pour monter cette roulotte à moteur, des Allemands ont utilisé la base d’un camion militaire. La Guerre de 14-18 est bel et bien derrière et les années 20 sont folles. A l’époque, les véhicules de ce genre n’étaient pas standardisés.

 

1927 RV-Camper 

Ce camping-car figure parmi les premiers modèles aérodynamiques, avec une attention portée autant à l’habitat qu’à la fonction routière proprement dite. A noter la modernité affichée de ce véhicule de loisirs occupé par une femme. 

 

1937 Hunt House Car 

Ce modèle baptisé Hunt House Car a été conçu en 1937 par un certain J. Roy Hunt, producteur hollywoodien. Il comporte une douche et un W.-C. et son look atomique préfigure la grande aventure aéronautique. Il repose sur une base de camion Ford.

 

1956 Fiat Multipla

Le Multipla est construit sur la base de la Fiat 600. Il s’agit de la première voiture de série à s’essayer, bien avant l’heure, au concept du monospace. D’ici à parler de camping-car, il y a un pas que certains couples italiens ont franchi dans les années 60.

 

1961 Renault Goëlette

Un peu de la SF made in France :un utilitaire R2060 Goélette modifié à l’époque par le carrossier Notin pour en faire ce qu’on n’appelait pas encore un camping-car, mais un « camion-camping », parfois habillé de bois à l’intérieur. 

 

 

1969 Citroën H

 

Le mythique Citroën Type H (1947-1981) a subi de nombreuses transformations en camping-cars. Sa silhouette est synonyme du camping à la française. 

 

1970 Ford Zodiac « Ginetta »

ll se voulait créatif, haut de gamme et tape-à-l’œil : à la fin des années 60, le carrossier Ginetta veut se lancer dans la construction d’auto-caravanes. Un concept qui a fait long feu.

 

1971 Land Rover Série III, Camper  

La réputation tout-terrain des Land Rover n’est plus à faire. Quand on y ajoute un module de camping, cela donne ça… la tente sur le toit est plus que jamais en vogue aujourd’hui. On n’invente rien.

 

 

1976 Commer

La version anglaise du VW Combi, pour résumer. Ici, l’une des versions de ces camionnettes aménagées en camping-car.

 

 

1986 Fiat Ducato

L’utilitaire Ducato a marqué l’essor des camping-cars modernes, type petit mobil home tout confort. Son châssis a accueilli l’un des véhicules du genre les plus répandus en Europe, avec ses cousins Citroën et Peugeot. 

 

2019 VW California T6

Décliné en plusieurs versions depuis les années 1980, succédant au Combi, ce van de tous les désirs, représente la synthèse de tous les véhicules du genre avec ses équipements modulables. Avec ses deux tons, il est aujourd’hui immanquable. 

 

 

 

 

 

 

0 Commentaire

Pour commenter