Stephan Eicher « Ma mère, c'était l'humour, l'élégance naturelle »

Stephan Eicher se livre à quelques confidences, entre  légèreté et gravité. Rencontre.

©Daniel Infanger/DR

Alors qu’il s’apprête à sortir la deuxième fournée d’une série de titres uniquement disponibles en ligne, Stephan Eicher se livre à quelques confidences, entre légèreté et gravité. Rencontre.

Trois ans après son album Homeless Songs, et une pandémie qui l’a durement touché, Stephan Eicher faisait son retour, il y a quelques semaines, avec Autour de ton cou, un mini-album EP digital composé de quatre chansons magnifiques, tout en douceur et en délicatesse. « Avec cette première salve printanière de cartes postales musicales, j’ai voulu partir dans la mélancolie, au piano. Mais le prochain album sera beaucoup plus rock », nous explique-t-il d’entrée de jeu. Intitulé Le plus léger au monde, celui-ci est déjà prévu le 17 juin. Suivront encore une dernière volée de quatre titres plutôt soul, à l’automne, avant un vrai album, en fin d’année, prévu pour rassembler ces 12 titres, tout en y ajoutant quelques inédits.

Edition abonnés

Edition abonnés

L'accès à la totalité de l'article est protégé.

Déjà abonné?

Gérez votre abonnement

Devenez abonné pour accéder à cet article

  • 30% de reduction en vous abonnant en ligne
  • des tarifs préférentiels dans la boutique et voyages
  • des centaines de billets offerts chaque mois

Abonnez-vous