« Mon grand-père était un assassin par conviction »

Il y a vingt ans, Chris Kraus découvrait les crimes abominables de son grand-père adoré. Il mettra dix ans pour écrire les mémoires de cet ancien officier SS, un des rouages de la «solution finale». Et il s’en inspirera pour l’écriture de son roman La fabrique des salauds.

Edition abonnés

Edition abonnés

L'accès à la totalité de l'article est protégé.

Déjà abonné?

Gérez votre abonnement

Devenez abonné pour accéder à cet article

  • 30% de reduction en vous abonnant en ligne
  • des tarifs préférentiels dans la boutique et voyages
  • des centaines de billets offerts chaque mois

Abonnez-vous