OPERATION PORTE PLUME, "Tout a du sens, même si rarement nous le comprenons sur le moment."

©DR


L'opération spéciale Porte Plume est lancée. Pour rester solidaire et unis, générations vous invite à écrire à vos enfants, petits-enfants et à vos proches. Vos lettres seront publiées sur notre site et dans le magazine en signe de soutien et de solidarité, dans cette période particulière de pandémie. Merci à tous ceux et toutes celles qui nous écrivent!


Lettre de Nicole Bourquin

Riaz, le 5 avril 2020

 

A vous mes Tant Aimés, à vous mes petits-enfants d'Amour,

Nous voilà confinés, à cause... ou grâce... à ce virus couronné

Il est porteur de souffrance, de deuils... il réveille d'ancestrales peurs ... et touche chacune, chacun, d'une façon ou d'une autre. Il est également porteur d'espoir car nous pouvons déjà observer que la pollution a diminué et que beaucoup parmi nous, humains, prennent conscience de la folie de cette course habituelle dans ce qui organise nos quotidiens, et, pour beaucoup aussi, la bienveillance se manifeste envers les Autres et, je le souhaite, envers eux-mêmes.

C'est aussi ce que je vous souhaite, de tout mon coeur, à vous que j'aime tant, Déborah, Loris, Charlotte, Elda, Jonas, Basile et Arthur, ainsi qu'à vos Mamans, mes filles d'Amour, ainsi qu'à vos Papas, et à TOUS...

Je voudrais aujourd'hui, dans ce contexte particulier, vous offrir ce que j'ai de plus beau dans l'héritage que je souhaite vous offrir : l'Amour lumineux et joyeux de l'acceptation de la grâce de chaque jour...

...en trois points ci-dessous !

Nous avons l'extrême «chance» de vivre dans un pays privilégié.

Tel ce coronavirus, tout est fait de multiples facettes... TOUT !

En chacune, chacun, en toutes choses, se trouve le côté soleil... et le côté ombre, et leurs corollaires.

Puissiez-vous accepter ce qu'il advient avec simplicité, avec sérénité et, si possible, avec gratitude.

Tout a du sens, même si rarement nous le comprenons sur le moment.

Pour illustrer, pensez à ce jeune homme qui se casse une jambe et ne peux participer aux jeux olympiques alors qu'il s'y prépare depuis son plus jeune âge... et dont l'avion où il devait prendre place s'écrase. Ses lamentations d'hier deviennent prières de remerciements aujourd'hui.

Je crois vraiment qu'il en est toujours de même dans nos vies, avec, parfois de bien plus grands laps de temps entre les deux événements... en tous les cas, c'est mon expérience, qui se rallie à mes connaissances.

En parallèle, tentez toujours de rester critique, en toutes situations. Réfléchissez, analysez et concluez en connaissance de causes et, en même temps, arrêtez-vous et écoutez votre coeur. Ainsi, vous prendrez les bonnes décisions, à ce moment-là. Essayez vraiment de ne pas vous laisser influencer par de «belles» paroles et/ou promesses et, moins encore, par la peur.

Les êtres et les choses sont, comme ils sont! Ne soyez pas jugeants, s'il vous plaît, et restez critiques dans la même énergie... et aimants par-dessus tout!

Mais qu'est-ce donc qu'aimer ? J'oserais me lancer à en dire deux mots pour prétendre que c'est avoir envie de faire, penser, dire, de belles et bonnes «choses» pour l'Autre, sans rien en attendre. C'est cet élan qui fait sourire, comme lorsque l'on prépare un cadeau pour un être aimé. On a un peu la sensation d'avoir des ailes ! Et c'est rudement bon ! C'est avec et grâce à vous aussi que j'ai pu apprendre l'Amour ; avec vos Mamans, j'ai dû, tellement souvent, le manifester par «faire», faire en sorte qu'elles puissent grandir dans un contexte élaboré dans la dignité. Avec la merveilleuse légèreté d'être Grand-Maman, j'ai pu n'être qu'Amour, sans autre préoccupation que de prendre soin de vous, dans le rire, la tendresse infinie et le total émerveillement.

N'ayez aucun regret dans vos vies, vous avez toujours fait «au mieux» de ce que vous pouviez à ce moment-là et cette reconnaissance vous permettra aussi, si besoin est, d'améliorer vos comportements, qu'ils soient pensées, paroles ou actes et d'accepter, en miroir, ceux des Autres.

Ces mots sont sûrement bien sérieux pour vous, insouciante jeunesse ! Et, en attendant de pouvoir à nouveau rire, découvrir, se promener, cuisiner et se régaler ensemble, j'aurai moi aussi su prendre le temps de vous donner ce que je vois comme le cadeau des mes apprentissage de la Vie!

Toutes et tous, je vous aime infiniment et inconditionnellement

Tendez à être heureux et à rendre les Autres heureux...

Grand-Maman

 

COMMENT NOUS ÉCRIRE? 

  • Par écrit, à: Magazine générations, rue des Fontailles 16, 1007 Lausanne
  • En mail: contact@generations-plus.ch (objet: ma lettre)

0 Commentaire

Pour commenter