Porno comment

©RTS/Jay LOUVION

A cœur joie, la chronique de Martina Chyba

Une copine de mon âge très détendue sur les choses de la vie me dit : « Tu regardes du porno, toi ? » Moi : « Ben non. » Elle : « Tu devrais. » Moi : « Ah bon ? Pourquoi ? » Elle :

« Ben, ça pimente le désir, ça met du sel dans la soupe quoi.»

Moi : « Bon d’accord. Oui, car il n’est jamais trop tard, il ne faut pas mourir idiot, etc. » Bien sûr, j’ai déjà vu du porno dans ma vie, même sur scène à Amsterdam, mais c’était par curiosité voyeuse et pas pour coacher mon intimité à moi. Sur son conseil, j’ai donc commandé un DVD érotique réalisé par une femme, car il paraît que c’est moins « viande » quand c’est un regard féminin. Je dois être la dernière personne sur terre à commander un DVD au lieu de télécharger, mais je me suis fait cette réflexion après avoir payé. Donc le DVD en question est arrivé sous pli discret, comme on dit.

 

Et nous voici, mon chéri et moi, 113 ans à nous deux, sur le canapé pour une soirée TV crapoteuse. Le principe de ces films, c’est que des gens envoient leurs histoires et leurs fantasmes à la réalisatrice qui les met en scène avec des comédiens. Alors déjà, il n’y a pas de fantasmes et d’histoires avec des gens de notre âge, il faut le savoir. Au-delà de 35 ans, cela ne doit pas être montrable. En revanche, contrairement à la majorité de ce genre de euh… prestation artistique, ce sont des gens on va dire… « normaux », rien de surdimensionné ou de manifestement rajouté par un chirurgien esthétique peu regardant sur l’éthique. Les comédiens se protègent, il n’y a pas de domination masculine, c’est déjà ça. La déception vient du scénario. Je suis désolée, mais ce n’est pas tellement plus élaboré que quand c’est « viande » et réalisé par un mec.

 

A lire aussi : L’épreuve du maillot

 

En gros, un monsieur ou une dame sonne à la porte, on discute le bout de gras (c’est une expression, car ils sont bien foutus évidemment) et on passe rapidos à la suite. Le suspense consiste essentiellement à se demander si on va tester toutes les positions et/ou si une troisième personne va arriver et participer à la cérémonie, mais disons que ce n’est pas du Hitchcock. Question fantasme, je m’attendais à voir des trucs dans des vieux manoirs, des ascenseurs, dans la forêt, au milieu du Musée du Louvre (j’adorerais !), un peu plus joueur et un peu moins gros plan. Bon. Je vais vous dire la vérité… il s’est peut-être passé quelque chose de dingue à la fin, mais on s’ennuyait un peu et du coup, hem… on ne l’a pas vraiment vue, la fin. Et ce n’est pas parce qu’on s’est endormis.

 

Martina Chyba

0 Commentaire

Pour commenter