Mai : fais ce qu’il te plaît ?

Brigitte Rosset @DR

Je me souviens, la chronique de Brigitte Rosset.

Très bien, alors, dans un joyeux désordre…
Il me plairait pas mal d’aller au restaurant bientôt.
De faire une grande fête pour mon déménagement.
D’aller à la mer, en train, même pas si loin.
De faire revivre ma maman quelques instants pour lui parler un peu, lui demander son avis et entendre sa voix.
Il me plairait d’avoir le don de la télétransportation.
D’avoir une mémoire à sélection.
De poser une tente de camping sur un lac en montagne.
D’avoir une télécommande à nuages.
De ne jamais avoir la gueule de bois.
De donner le pouvoir à mes enfants d’être heureux, toujours.
Il me plairait d’aimer me baigner dans l’eau très froide comme sur les photos des copines.
Il me plairait de faire croire que je sais méditer très longtemps et que ça me fait du bien.
Il me plairait de dire des choses sur une scène, devant des gens pour de vrai et aussi d’entendre leurs rires.
Il me plairait de savoir danser Le Lac des cygnes, mais sans faire rigoler.
Il me plairait que les chips, le chocolat et le risotto ne fassent pas du tout grossir.
Et il me plairait de ne pas avoir trop mal avant de mourir.
Il me plairait de pouvoir régler le volume du chant des oiseaux, selon mon humeur.
Il me plairait que plus personne ne sente la transpiration dans le bus.
Il me plairait que mon amoureux reste toujours mon amoureux.
Il me plairait que la neige tombe de décembre à mars et puis c’est tout, mais, en revanche, que les framboises poussent toute l’année, dans tous les jardins.
Il me plairait qu’on puisse dire des bêtises à haute voix, sans blesser personne.
Il me plairait de savoir faire des poulets grillés — purée et des soufflés au chocolat comme ma grand-maman.
Il me plairait de dire à mes voisins qu’ils sont formidables et qu’ils vont me manquer.
Il me plairait de danser dans un salon avec beaucoup d’amis.
Il me plairait qu’on me demande de temps en temps ce qui me plairait aujourd’hui, avec un grand « Madame», en début ou en fin de phrase.

Et aussi, il me plairait vraiment beaucoup que ces lignes vous fassent sourire un peu.

 

Brigitte Rosset

 

 

 

 

0 Commentaire

Pour commenter