La compétition… du début à la fin de la vie

©Istock

A cœur ouvert, la chronique par Rosette Poletti

L’autre jour, je réécoutais une conférence donnée par le professeur Albert Jacquard, il y a plus de vingt ans et dans laquelle il déclare : « Toute compétition est un suicide ! » Cette phrase m’avait interpellée, mais, aujourd’hui, je comprends son propos.
Pour se construire, on a besoin des autres, on a besoin de tisser des liens, d’échanger. Ce sont ces échanges qui transforment l’individu en une personne humaine. Lorsqu’on est en compétition, on voit l’autre comme celui qu’il faut dépasser, ou, peut-être même, « éliminer ».

Toute notre culture occidentale repose sur la compétition.

Je pensais que cela commençait à l’école et se terminait à la retraite, pas du tout ! Ma petite-fille de cœur a 30 mois. Elle ne parle pas encore très bien. Combien de fois m’a-t-on posé la question : « Quel âge a-t-elle ? » Lorsque je réponds, nombreux sont ceux qui disent : « A son âge, mon enfant parlait très bien ! » A quoi je rétorque : « Ma petite-fille apprend deux langues en même temps, elle les comprend et elle est en train de se fabriquer plein de neurones ! » En général, la discussion sur la compétition s’arrête là ! J’ai réalisé que ces questions commençaient même beaucoup plus tôt et concernaient le moment où l’enfant s’assoit, marche et qui est propre !

 

A l’autre bout de la vie, pareil ! « Quel âge me donnez-vous ? » L’interlocuteur attend qu’on l’estime plus jeune de dix ans au moins. C’est comme s’il fallait vieillir sans que cela se voie, continuer, en tant qu’octogénaire, à faire ce qu’on faisait à 40 ans. Pourtant, chacun grandit et vieillit à son rythme, fort de son ADN et de sa trajectoire de vie ! S’accepter  et accepter les autres comme ils sont, ouvrir les yeux sur la richesse qu’ils recèlent plutôt que sur leur position dans cette course que l’on s’impose ! Voilà la manière de tisser du lien. Il est urgent de changer nos valeurs !

 

La vie n’est pas une compétition, malgré les discours qui vont dans ce sens. La vie est une aventure passionnante, parce que l’amour, le respect et la solidarité existent. Ce que nous avons à faire, c’est d’apprendre à nous écouter les uns les autres, à nous abstenir de juger, de comparer.

 

Rosette Poletti

 

 

0 Commentaire

Pour commenter