L’art, pour tous…et sans complexe !

©Yves Leresche/DR

L'EDITO de mais du magazine générations.

Et si l’on prenait la tangente, loin du vacarme et des horreurs du monde, une heure au moins, une heure seulement ? C’est, aujourd’hui, l’invitation au voyage que générations vous propose dans ce numéro de mai, bien persuadé que la route qu’il trace au fil de ses pages saura vous séduire, vous convaincre même. Car l’art — oui, c’est le voyage auquel on vous invite — permet un geste dont on néglige encore la force : le partage.

Première étape chez les carnettistes de voyage. Vous savez, ces individus qui s’arrêtent là où on ne les attend pas, sur un mur, le long d’un fleuve, au milieu d’un pré, assis en tailleur, l’œil vrillé sur leur feuille. D’un coup de crayon ou de fusain, ils suspendent le temps en capturant le paysage qui les entoure, figeant le flux des choses dans leur mémoire devenue papier. Plus qu’un simple divertissement, plus qu’une besogneuse distraction, c’est, pour eux, un engagement à vivre différemment. Une manière de dire non à la folie de la productivité, de la vitesse et du tout numérique. Ils l’affirment du reste eux-mêmes : « Le carnet est ma maison quand je voyage et mon voyage quand je suis à la maison. » Ils sont des milliers, aujourd’hui sur la planète, à vivre avec des crayons dans les mains et partagent leur passion en vous invitant à les suivre, vous tous qui avez toujours cru que vous ne saviez pas dessiner.  

Deuxième échappée, la peinture entre générations. C’est en Valais, cette fois-ci, que des seniors ont décidé d’accompagner, le temps d’un atelier Pro Senectute à Martigny, des tout jeunes enfants pour la création de leur œuvre, une aquarelle. C’est riant, c’est frais, mais c’est surtout l’occasion de lâcher prise et de partager une inspiration commune et une expérience qui se fiche des âges et des couleurs. 

Troisième méandre, plus rare celui-là, et si beau : générations a accompagné une visite à la Collection de l’Art brut, à Lausanne, avec des personnes atteintes de démence ou souffrant de problèmes de mémoire. C’était il y a quelques semaines, au cœur de Lausanne, avec Alzheimer Vaud. Ce jour-là, des visages se sont éclairés et des mots se sont échangés devant chacune des œuvres présentées, dans une bienveillance palpable et un échange d’une rare densité. On était ailleurs, mais certainement pas dans un foyer de malades : on était tous vivants, égaux et heureux. L’expérience, qui se fait dans d’autres villes du monde comme à New York, devrait être multipliée à l’envi. Jetez un regard autour de vous, on vous le jure, l’art est omniprésent. C’est donc le moment d’y aller, de s’y jeter et de s’y perdre, générations vous invite !

Bon partage dans l’art et bonne lecture à tous !

 

Blaise Willa,
directeur de publication et 
rédacteur en chef

Bonne nouvelle : selon nos derniers chiffres d’audience (REMP 2022-1), nous avons gagné 7'000 lecteurs, pour une audience globale de 109'000 ! Merci à chacun et chacune de sa fidélité et bonne lecture !

0 Commentaire

Pour commenter